LES PREMICES DU TENKAI-HEN
avant la sortie du film "Tenkai-Hen Overture"

 

Il s'agit du chapitre ultime de Saint Seiya, que Masami Kurumada avait prévu de réaliser juste après le chapitre Hadès. Mais en raison de l'arrêt brutal de la série en 1991, ce projet a été longtemps oublié, mais l'auteur a toujours dit qu'il comptait bien écrire la suite un jour au l'autre, quitte à ce qu'il soit dessiné par un autre. A l'origine, le projet ne devait voir le jour qu'après la fin de Ring Ni Kakero II, mais visiblement, la sortie du cinquième film, "Tenkai-Hen Overture" (introduction au chapitre des cieux) en février 2004, prouve que l'on découvrira peut-être bientôt ce chapitre si longtemps mis de côté.

Voici un point sur toutes les informations officielles qui ont filtré avant la sortie du film.

 

Le thème

Le titre de cette partie est "Tenkai-Hen", ce qui signifie "Chapitre des Cieux", en opposition aux deux précédents opus "Kaikai-Hen" (chapitre des mers) et "Meikai-Hen" (chapitre des enfers). Nos héros y combattent les dieux de l'Olympe, dont notamment Zeus, Apollon et Artémis. Si l'on en croit les dires de Poséidon au moment de disparaître dans l'urne sacrée, les dieux ont le même objectif que lui, à savoir exterminer l'espèce humaine qui est indigne de vivre sur Terre.

source : Interview de Masami Kurumada, Encyclopedia (Taizen).


Le mont Olympe, en Grèce.

 

Les 12 Dieux de l'Olympe

La liste des 12 principaux dieux de l'Olympe connus de la Mythologie Grecque varie en fonction des récits et des auteurs, mais Kurumada a choisi la suivante pour son histoire :
- Zeus, dieu du ciel et de la foudre, roi des dieux,
- Poséidon, dieu des océans et des tremblements de terre,
- Hadès, dieu des enfers,
- Héra, déesse du mariage,
- Déméter, déesse des récoltes,
- Hestia, déesse du foyer,
- Athéna, déesse de la guerre,
- Apollon, dieu des arts,
- Artémis, déesse de la chasse,
- Hermès, dieu des voyages, messager des dieux,
- Héphaïstos, dieu du feu, forgeron des dieux,
- Aphrodite, déesse de l'amour.

A noter que d'après cette liste, Arès ne fait donc pas partie des dieux de l'Olympe. Pourtant, l'Hypermyth prouve son existence dans l'univers de Saint Seiya, puisqu'il a combattu Athéna lors d'une précédente guerre sainte. Kurumada doit donc le considérer comme un dieu indépendant.

source : Article sur les kamuis, Encyclopedia (Taizen).

 

Les "kamuis", armures des dieux

Lors du combat en Elysion, Hypnos fait allusion aux armures des dieux de l'Olympe, portant le nom de "kamui". Voici la retranscription d'un article paru dans l'Encyclopedia (Taizen), au sujet de ces habits.

A propos des habits miraculeux que portent les dieux, les kamuis.

Dans les temps mythologiques, les 12 dieux de l'Olympe portaient des habits qui recelaient un noble éclat, et que personne à part eux n'était autorisé à revêtir : les kamuis.
Généralement, il est admis que les 12 dieux de l'Olympe sont : le tout-puissant Zeus, puis Héra, Apollon, Artémis, Poséidon, Athéna, Déméter, Aphrodite, Héphaïstos, Hermès, Hestia, et Hadès.
Ces 12 dieux portaient tous une kamui. Ces armures dégageaient un éclat divin et possédaient une puissance incomparable à celle des cloths, scales et autres surplis. Dans les lointains temps mythologiques, les dieux, à l'exception d'Athéna et de Poséidon, ont disparu dans les cieux avec Zeus, et on ne connaît l'apparence des kamuis qu'à travers une transmission fragmentaire.

Les cloths ressuscitées grâce au sang d'Athéna, les "god cloths" de Seiya et ses amis, sont ce qui s'approche le plus des kamuis, mais leur apparence reste tout de même très éloignée de celle des kamuis.

D'après les dernières paroles de Poséidon avant qu'il ne soit absorbé par la jarre, les dieux de l'Olympe seraient sur le point de redescendre sur Terre pour infliger leur châtiment aux humains. L'apparition des olympiens revêtus de leur kamuis sera-t-elle le déclencheur d'une nouvelle bataille pour les saints ?

Qu'en est-il des kamuis d'Athéna et de Poséidon ?
Athéna et Poséidon, dont les noms figurent parmi ceux des 12 dieux de l'Olympe, possèdent respectivement une cloth et une scale. Pourtant à l'origine, ils avaient bien des kamuis, alors pourquoi les ont-ils retirées pour revêtir cloth et scale ? Et un jour viendra t'il où ils les revêtiront à nouveau ?
Traduction de David Caussèque, provenant du site SaintSeiya.Com. Merci à eux !

source : Article sur les kamuis, Encyclopedia (Taizen).


La kamui de Zeus (cliquez pour agrandir).

 

La première scène du chapitre

Lors de plusieurs interviews, Kurumada a révélé la première scène de ce futur chapitre, en voici la retranscription :
Seiya n'est pas mort, il a été gravement blessé par l'épée d'Hadès mais a survécu. Dans un grand champ recouvert de fleurs, Seiya est dans un fauteuil roulant. Il est accompagné de sa sœur Seika, qui prend soin de lui, et tous deux nagent dans le bonheur.

source : Interview de Masami Kurumada, provenant du site de Naoki Haga.

 

Le CD "1997 - Shonenki"

Le CD "Shonenki" (conte d'une jeunesse) paru en 1997 est un album "image", ce qui signifie qu'il illustre une partie non éditée de l'animé et que les extraits qu'il contient ne sont pas utilisés pour une quelconque diffusion. Tout comme l'album image "Hadès" qui illustrait ce chapitre bien avant qu'il ne soit édité en OAV, le CD "Shonenki" se base sur l'œuvre manga de Saint Seiya, et plus particulièrement sur ce qui aurait pu se passer après Hadès. Ainsi, le CD contient un drama (dialogues des personnages accompagnés de musiques) de 25 minutes, qui relate les états d'âme des héros juste avant le "Tenkai-Hen".

Résumé du drama "Do Cvidanija - le Temps des Promesses".

La bataille contre Hadès est maintenant terminée, et la blessure de Seiya est complètement guérie. Il en profite pour passer à l'orphelinat où il a passé son enfance. Miho, de garde ce jour-là, est très heureuse de le voir indemne, de même que tous les enfants qui sont présents là. Il leur promet d'organiser une fête entre eux tous. Le temps où il combattait des dieux maléfiques aux côtés d'Athéna lui semble à présent être un rêve... Désormais c'est le temps de la paix et du repos.

Pendant ce temps, Shun est à la recherche de son frère Ikki, mais il ne parvient pas à retrouver sa trace. Aussi il décide d'aller voir comment va Seiya. Les deux amis se retrouvent alors sur la plage, celle où ils étaient habitués à se réfugier lorsqu'ils s'enfuyaient de l'école. Assis là, face à la mer, ils parlent alors de la vie qu'ils ont eue et de leurs devoirs.

Risquer sa vie, s'entraîner durement tous les jours, combattre ses amis lors d'un tournoi, puis combattre les chevaliers d'or, les guerriers de Poséidon, et avant même que leurs blessures ne se rétablissent livrer une nouvelle guerre contre Hadès : voilà ce dont se souvient Seiya de sa vie d'autrefois.

En écoutant ce récit, Shun se sent tout d'un coup terriblement seul, et il se demande si Seiya regrette d'avoir été chevalier. En effet, Shun a été forcé à plusieurs reprises de tuer des ennemis, à l'encontre de sa propre conscience. Sa principale motivation durant les combats était de pouvoir retrouver son grand frère. Bien que ce soit son destin de combattre et que cela ait permis de défendre la paix, Shun se demande encore s'il a fait ou non le bon choix. Mais ce qu'il sait, c'est que tous ces combats lui ont permis de découvrir non seulement la force, mais aussi la bonté de son frère Ikki. Il a en plus rencontré de formidables amis comme Seiya, Shiryû et Hyôga. Seiya et Shun sont d'accord sur ce point, et c'est bien là le plus important !

Seiya n'a jamais voulu combattre pour la justice avant son combat contre Shiryû, mais suite à cette rencontre, il comprit qu'il était capable de mettre sa vie en jeu pour sauver des amis comme Shiryû. Le but dans tout ça n'était pas seulement de protéger la paix sur Terre, mais surtout de tout réaliser au nom de l'amitié et de la confiance. Et tant que des dieux maléfiques tenteront de gouverner la planète, des humains brûleront leur cosmos jusqu'à les réduire à néant.

Les mots de Saori lors du combat contre Hadès reviennent alors en mémoire à Shun et Seiya : "Tout être humain est capable de connaître ce sentiment qu'est l'amour. L'amour peut les rendre bons et plus forts, sans limite. Le pouvoir d'un amour véritable est une force que personne ne peut remplacer si surpasser". Ces quelques phrases suffisent à Seiya et Shun pour ressentir à nouveau toute la fierté d'être chevaliers d'Athéna, et leur confiance en l'humanité est immense.

Shiryû, Hyôga, et tous les autres se demandent comment va Ikki. Le reverront-ils un jour ?

Seiya et Shun se souviennent alors des mots de Hyôga : "Do cvidanija, à vous tous". L'expression russe "Do cvidanija" n'a pas exactement le sens de "adieu". En fait, c'est plutôt une formule signifiant "à bientôt", une promesse de se retrouver. Les cinq chevaliers se reverront-ils un jour ?

En Sibérie, c'est le temps du blizzard. Hyôga est passé informer sa mère de son retour, et la remercie pour le rosaire de la Croix du Nord qu'elle lui a remis alors qu'il était enfant ; il l'a protégé si souvent durant les combats. Il promet enfin à sa mère qu'il sera auprès d'elle le plus souvent possible.

Aux Cinq Anciens Pics, Shiryû s'entraîne ardemment sous la cascade afin d'oublier la tristesse d'avoir perdu son maître. Il se souvient avoir rencontré Seiya lors du combat au tournoi, et cette formidable amitié qui était née l'avait poussé à combattre au nom de la paix et de la justice, comme son maître l'a fait jusqu'aux derniers instants.

Tout d'un coup, Seiya sent des changements s'opérer dans le ciel, et un cosmos incroyable remue la terre de sa puissance : une nouvelle guerre contre les dieux approche ! Seiya dit adieu à Miho et aux orphelins. Shiryû fait de même avec Shunrei en quittant Rozan. Et Hyôga prononce ces derniers mots en partant de Sibérie : "Do cvidanija Mama".

Seiya, Shun, Hyôga et Shiryû sont réunis auprès de Saori. Quant à Ikki... personne ne le sait. Depuis que les plus puissants protecteurs du Sanctuaire - les chevaliers d'or - sont morts, les chevaliers de bronze sont les seuls à pouvoir préserver la paix sur Terre. Ils poursuivront jusqu'à la fin le dernier souhait de leurs aînés, et dans leur cœur, leur sang se met déjà à bouillir et leur cosmos à brûler.

source : Album "1997 Shonenki".


Couverture de l'album "1997 - Shonenki".

 

Les questions encore en suspens

Cette ultime histoire devrait faire le point sur certains mystères encore non résolus :

- Qui est vraiment Marin ? De toute la saga nous n'avons jamais vu son visage. Bien qu'il soit évident qu'elle n'est pas la sœur de Seiya, puisque cette dernière, Seika, apparaît à la fin du chapitre Hadès, sa situation reste ambiguë. En effet, elle recherchait elle aussi son frère, et lorsque Shaina le lui rappelle à la fin, Marin ne répond rien, et reste songeuse...
Par ailleurs, Marin a le même âge, la même date de naissance, la même taille, le même poids et le même groupe sanguin que Seika, ça ne peut être un hasard.
Pour finir, elle a été la première à savoir que Saori était Athéna, en laissant le message "Seiya guard Athena" sur la plage. Bref, un mystère entoure ce personnage, et celle qui représente l'aigle, le symbole de Zeus, aura peut-être un rôle à jouer dans le "Tenkai-Hen".

- Quelles sont les 4 armures de nature inconnue ? Où sont-elles ? Et quels sont leurs pouvoirs ? En effet, sur les 88 armures d'Athéna, il en existe 12 d'or, 24 d'argent, 48 de bronze, et 4 dont la nature reste un mystère. Une seule d'entre elles a été rencontrée : l'armure de la Chevelure de Bérénice portée par Mei, le terrasseur du Typhon (dans le roman Gigantomachia). On peut également faire le lien avec les trois soldats d'Abel, qui portent des armures d'origine inconnue, ces trois armures étant : la Carène, le Lynx, et la Chevelure de Bérénice encore une fois. Bien que ni le roman, ni le film Abel ne soient des créations directes de Kurumada, on peut se demander s'il n'y a pas un lien. Mais nous n'en savons pas plus.

- Saga était-il simplement victime d'un dédoublement de personnalité, ou alors un mystère se cache derrière son étrange transformation ? Plusieurs indices tendraient à nous faire penser cela : la phrase que dit Seiya après que l'âme mauvaise s'échappe du corps de Saga : "Quelle est cette aura qui vient de quitter le corps de Saga ?", ou encore la remarque d'Ikki lorsque son frère est possédé par Hadès et que ses cheveux changent de couleur : "C'est le même phénomène qui s'était produit autrefois pour Saga lorsqu'il passait du bien au mal". Par ailleurs, l'âme qui s'échappe de Saga ressemble aux âmes divines de Poséidon et Hadès. Pourrait-il s'agir d'un dieu qui possédait Saga ? Si oui, pourquoi ne parvenait-il pas à prendre possession de toute son âme ? Et pourquoi la lumière du bouclier d'Athéna l'aurait chassé ? Certains pensent que le dieu Arès est à l'origine de ce maléfice, mais toutes les théories restent ouvertes...

- D'après Hypnos, le phénomène de simples armures qui se changent en "god cloth" au contact d'un sang divin s'est déjà produit une fois par le passé, mais nous ignorons avec qui, et dans quelles circonstances. Certains pensent qu'il s'agit tout bêtement de l'ancêtre de Seiya, qui est parvenu à blesser Hadès autrefois, mais il y a de fortes chances que ce soit bien plus compliqué.

- D'après l'Hypermyth, Zeus et tous les dieux à l'exception d'Athéna et Poséidon (Hadès, quant à lui, est aux enfers) ont disparu dans les cieux depuis très longtemps, mais pour quelles raisons ? Quel mystère se cache derrière leur disparition ?

 

Etude réalisée par Vincent, sans pseudo.

le Scribe du Sanctuaire