FUMA NO KOJIRO
(Fûma no Kojirô)

 

Manga en 10 volumes de Masami Kurumada publié entre 1982 et 1984. Il sera transposé en un animé de 13 épisodes (6 épisodes télé, 6 épisodes vidéo, et 1 film d'1h30), qui seront adaptés pour la France. C'est l'un des plus gros succès de l'auteur après Saint Seiya, Ring Ni Kakero et Bt'X.

Mon but sur ce site étant avant tout de proposer des informations inédites, je ne vous parlerais pas de la version animée puisqu'elle existe déjà en français. En revanche, je vais vous présenter l'œuvre papier, en insistant sur les passages inédits, qui nous permettent parfois de mieux comprendre certains aspects de l'histoire.

 

I. L'HISTOIRE

Partie 1 : le Clan Yasha
Du volume 1 au volume 4 (page 60).

+ scène inédite : Ranko et ses hommes
Ranko, escortée par cinq hommes de mains, se rend à Fudôdake (la haute montagne immobile), au centre des Alpes Japonaises à la recherche du clan Fûma. Alors qu'ils sont au milieu de nulle part, les cinq suivants révèlent qu'ils sont en fait des élèves de l'école de la Sincérité, la rivale de celle de Ranko, et qu'ils attendaient le moment propice pour se débarrasser de l'émissaire de l'école du Phénix Blanc. Seulement, Ranko est également le maître d'arts martiaux de l'université, et armée de son fouet, elle n'a aucun mal à vaincre ses opposants : le premier est littéralement fendu en deux par un puissant coup, le deuxième reçoit une violente frappe qui lui brise le visage, le troisième est criblé de coups sur tout le corps, et elle pend le quatrième à une branche avec la lanière de son arme. Le dernier, tout tremblant, se propose alors de lui porter ses bagages afin de sauver sa vie.
Une scène où la force de Ranko est particulièrement mise en avant. C'est d'ailleurs la seule, et elle passe à la trappe dans l'animé, dommage pour elle !

                   

+ scène inédite : la ruche
Arrivée dans la province de Fûma, Ranko assiste alors à une scène tout à fait particulière : une petite fille, Komomo, fait appel à un certain Kojirô, un jeune ninja, pour la débarrasser d'un nid d'abeilles. Celui-ci observe quelques instants la ruche, et la fait alors tomber d'un coup de son sabre de bois. Evidemment, une foule d'abeilles s'élancent alors contre lui, bien décidées à piquer le perturbateur, mais Kojirô les arrête toutes d'une succession de coups rapides. Ranko et son suivant sont stupéfaits. Mais une dernière abeille encore cachée jusque-là dans la ruche sort et pique les fesses du ninja qui fuit alors en courant et en hurlant.
Kurumada n'a rien trouvé de mieux pour nous montrer à quel point Kojirô est redoutable ? "Wahou ! Il a tué toutes les mouches !".

                                       

+ scène inédite : entretien avec le maître
Ranko rencontre le maître des Fûma et lui explique la raison de sa venue : l'école du Phénix Blanc a besoin de l'aide du clan Fûma, car leurs élèves sont harcelés par l'école de la Sincérité, aidée par le clan Yasha, qui s'arrange pour que tous leurs meilleurs intellectuels et sportifs quittent leur université pour venir dans la leur. Le maître accepte de fournir son aide, et propose Kojirô pour cette mission. Ce dernier est en fait déjà là, juste à côté, allongé sur le tatami en écoutant la conversation. Ranko lui donne la lettre sur laquelle figure la demande de soutien, qui est accompagnée de la photo d'Himeko Hôjô, la princesse de l'école, dont le charme touche visiblement le ninja. Au même instant, le maître ressent la présence d'ennemis à l'étage supérieur, et jette son sabre à travers le plafond. Mais c'est déjà trop tard, les espions ont disparu avec la lettre et la photo...
Ces trois premières scènes ont sans doute été supprimées de l'adaptation animée pour avoir un démarrage plus dynamique, et surtout avec une scène où c'est le héros qui est au centre de l'action. Ce n'est pas une mauvaise chose, sauf que certains raccords sont mal faits. Par exemple, on ne comprend pas trop dans l'animé le flash-back où Kojirô, Ranko et le maître discutent ensemble à côté des cadavres des quatre espions.

                   

Kojirô rattrape les quatre hommes dans la forêt, et les tue sans grande difficulté avant de récupérer l'objet du larcin.

En arrivant à l'école en compagnie de Ranko, Kojirô corrige quatre élèves de l'école de la Sincérité, qui profitent de l'absence de Ranko pour passer à tabac un des lycéens du Phénix Blanc. Il est ensuite introduit auprès de la princesse Himeko, face à laquelle ses pulsions masculines lui jouent des tours. Celle-ci lui conjure de les aider, mais la décision du ninja était déjà prise.

A l'école de la Sincérité, Musashi Asuka, mercenaire recruté par le clan Yasha, fait son entrée. Il apprend la venue dans l'école du Phénix Blanc d'un nouveau combattant, contre lequel ses supérieurs ont décidé d'envoyer leur meilleur expert en sabre : Kôsuke Mibu. Celui-ci provoque Kojirô en duel.

* scène modifiée :
Combat contre Kôsuke Mibu : Kojirô est touché par l'attaque de gel de son opposant, mais il réussit tout de même à tuer son ennemi, et tombe lui-même KO. Donc pas de match retour comme dans l'animé. Ranko récupère Kojirô, et Musashi emporte le cadavre de Kôsuke.
Pourquoi avoir autant rallongé ce passage dans l'animé ? Sans doute pour donner l'impression que le héros progresse au fur et à mesure de ses combats ; l'évolution physique et morale du personnage principal est un élément très important dans les séries "shônen".

+ scène inédite : les rêves pervers de Kojirô
La princesse Himeko Hôjô apparaît complètement nue devant Kojirô, qui s'élance comme une bête sur elle, les yeux en cœurs. Bien sûr, il ne s'agit que d'un rêve, et en bondissant, c'est sur Ranko qu'il atterrit, et c'est avec une gifle qu'il est reçu.
Kurumada affectionne particulièrement ces petites scènes comiques totalement décalées, mais elles se retrouvent bien rarement dans les versions animées (idem pour Saint Seiya lorsque le héros, en pyjama à étoiles, se met à pleurer quand Miho lui soigne ses blessures).

                   

+ scène inédite : les exploits sportifs de Kojirô
Se devant d'aider l'école d'Himeko face à sa concurrente, Kojirô participe à un tournoi de base-ball durant lequel les joueurs du Phénix Blanc sont blessés par les lancers vicieux de leurs adversaires qui visent volontairement les parties du corps. Prenant la place du batteur, Kojirô reçoit une puissante balle dans le ventre, mais il se relève comme si de rien n'était, et au tir suivant, il renvoie la balle dans la tête du lanceur, qui s'écroule presque mort. La balle, quant à elle, a tellement de puissance qu'elle poursuit son vol jusqu'en dehors du terrain : c'est un home-run !
Fort de cette victoire, il participe aux autres compétitions sportives durant lesquelles il cumule les victoires : football, judo, tennis, saut à la perche... Il obtient alors une telle réputation dans l'école qu'il se met à déambuler devant les autres en frimant avec des lunettes noires, les cheveux plaqués en arrière, et une écharpe de victoire sur les épaules. Le voyant se comporter ainsi, Ranko ne peut retenir sa colère...
Voilà une scène comique très éloignée de l'esprit "ninja" de l'œuvre, pas étonnant qu'elle disparaisse dans l'animé. En revanche, cette version explique mieux la colère de Ranko face au comportement de Kojirô, tandis que dans l'animé, elle s'énerve contre lui simplement car il a sorti son sabre devant l'école, un peu léger.

                   

                   

Ranko convoque alors Kojirô dans son temple à proximité de l'école, où elle l'accroche la tête en bas à une branche d'arbre pour le punir de son comportement. Il sent alors une présence maléfique s'approcher...

* scène modifiée :
Ici, lorsque Kojirô est attaché à l'arbre par Ranko, il est attaqué par les "trois frères de l'ombre". Il tue le premier comme dans l'animé, en lui brisant le crâne contre un arbre. Quant au deuxième, il espère lui régler son compte, mais son sabre se brise. Ranko réapparaît et lui lance un autre sabre de meilleure qualité. Il tue alors le second, et part à la recherche du troisième, qui, sûr de la victoire de ses frères, est parti faire son rapport à Musashi. Il interrompt alors la discussion entre les deux hommes, et abat le dernier frère d'un coup rapide comme l'éclair. Il se retrouve alors seul face à Musashi.
Ce passage a été modifié dans l'animé au profit d'un deuxième combat contre Mibu, mais cela ne change rien quant à l'intrigue principale.

Le duel contre Musashi est bref : Kojirô est blessé à la jambe et vaincu par son adversaire. Alors qu'il s'apprête à l'achever, trois mystérieux individus se proclamant être du clan Fûma l'en empêchent.

Musashi fait son rapport à la princesse du clan Yasha, qui manipule l'école de la Sincérité dans l'ombre. Celle-ci, inquiète d'apprendre que le clan Fûma compte encore plusieurs combattants actifs, décide de faire appel aux huit généraux Yasha. Une fusée est lancée dans le ciel, et les huit plus terribles ninjas du clan font leur apparition autour de Musashi. C'est alors que les trois Fûma qui ont sauvé Kojirô apparaissent à leur tour : Ryôma, Kôu et Ryûhô, prêts à vaincre le clan rival. Mais Kojirô les rejoint, à la surprise de tous, bien décidé à en découdre malgré sa blessure. Ryôma l'assomme par surprise et disparaît avec lui et ses deux acolytes, sachant que livrer bataille maintenant pourrait être fatal au ninja blessé.

Malgré leur rapide disparition, les Fûma sont poursuivis par Byakko, un des généraux Yasha, qui est intercepté par Kôu. Grâce à ses plumes magiques, il bat son ennemi, mais un deuxième général survient : Shien, qui tue le Fûma grâce à ses flammes. Cependant, il est lui aussi touché au dernier moment, et les deux adversaires s'écroulent, sans vie. Quant à Byakko, il était seulement KO, et en se réveillant, il découvre son camarade et le Fûma, tous les deux morts. Il utilise alors un matériau magique afin de reproduire sur lui-même le visage de Kôu, et décide de se rendre au lieu de rassemblement des Fûma, bien décidé à les détruire de l'intérieur.

+ scène inédite : Byakko tente de tuer Kojirô
De retour avec le visage de Koû, Byakko pénètre sans éveiller les soupçons dans la demeure de Ranko, au milieu des autres Fûma. Il tente en premier lieu d'assassiner Kojirô, toujours alité suite à la blessure infligée par Musashi, mais au moment où il lève son sabre, le blessé se retourne dans son sommeil, et il suspend son geste. S'apprêtant à renouveler son coup, les autres Fûma entrent alors dans la pièce, avec Shôryû et Rimpyô...
Scène sans intérêt, qu'ils ont bien fait de supprimer, surtout que dans l'animé, Kojirô est réintroduit dans la scène d'après, où il essaie de frapper Byakko lorsque celui-ci est démasqué par Shôryû.

Byakko a un choc ! Il fait la rencontre avec Shôryû, le frère jumeau de celui dont il a emprunté le visage ! Mais personne ne devine la supercherie. Quelques instants plus tard, il va à la rencontre de Rimpyô qui monte la garde, et le tue facilement grâce à son artifice. Lorsque tous les autres arrivent sur les lieux pour constater la mort de leur ami, Shôryû découvre sur la main de son soi-disant frère une blessure faite par les plumes magiques, il comprend alors qu'il s'agit d'un imposteur, et suite à un rapide combat, il le tue avec les plumes magiques, dont il possède également la maîtrise. Avant de mourir, Byakko lance une fusée de positionnement, qui révèle à tous les généraux Yasha leur emplacement.

Dans la forêt, le général Raiden, qui contrôle la foudre, est intercepté par Kirikaze, guerrier Fûma, qui grâce à son brouillard fantôme, piège son adversaire et le tue. Trois autres généraux Yasha surgissent alors sur les lieux, et Kirikaze fait appel à la même ruse. Mais il est surpris de voir que cette fois-ci son illusion ne fonctionne pas. En fait, l'un des trois opposants est Anki, un ninja aveugle qu'aucun mirage ne peut abuser. Toutefois, en faisant croire à sa mort, Kirikaze parvient à le duper et le tue à son tour.

Musashi, quant à lui, s'est rendu à la clinique où sa jeune sœur Erina est hospitalisé en raison d'une maladie très grave, qui risque de l'emporter un jour ou l'autre. En fait, si Musashi travaille en tant que mercenaire pour le clan Yasha, c'est uniquement dans le but d'obtenir de l'argent qui lui permettra de sauver sa sœur, et pour cela, il serait prêt à vendre son âme au diable. Après cette visite, il rejoint la bataille que se livrent actuellement les deux clans, et intercepte deux Fûma. Il tue facilement le premier, Kabutomaru, et le deuxième, Reira, est vaincu à son tour malgré sa technique flamboyante.

La traque a suffisamment duré, les Yasha décident alors de lancer un défi aux Fûma. Ces derniers se rendent alors au le lieu convenu, laissant Kojirô aux mains de Ranko pour qu'il finisse de se reposer. Ryôma, Ryûhô, Kirikaze et Shôryû se retrouvent face aux trois derniers Yasha, suivis de Musashi. Le premier combat oppose Kagerô à Ryôma, mais le Yasha n'est pas de taille face aux pouvoirs de "soldat psychique" que dévoile Ryôma. Musashi prend le relais, et révèle à son tour sa nature de soldat psychique. Un affrontement périlleux commence, mais Ryôma est mis en difficulté.

De son côté, Kojirô se sent désormais parfaitement rétabli, et avant qu'il ne parte, Ranko lui remet le trésor de l'école du Phénix Blanc : l'épée Fûrinkazan (vent-forêt-feu-montagne), qui selon la légende fait partie des 10 épées célestes aux pouvoirs fantastiques. Ainsi armé, il s'élance dans la bataille. Dès son arrivée, il sauve de justesse Ryôma des griffes de Musashi. Grâce à son arme invincible, Kojirô tue les deux derniers Yasha : Yôsui, dont les chaînes ne résisteront pas à Fûrikazan, et Kurojishi, qui malgré sa force lui permettant de projeter d'immenses rochers, sera impuissant face à l'épée légendaire.

Les pouvoirs psychiques de Musashi n'ayant aucun effet sur le porteur d'une épée céleste, il se retrouve en difficulté face à Kojirô, jusqu'à ce qu'il révèle qu'il est lui aussi en possession d'un des sabres sacrés : il dispose effectivement d'Ôgonken (épée d'or). L'affrontement entre les deux épées est encore plus violent, et malgré ses efforts, Kojirô n'est pas de taille face à celui qui manipule une arme magique depuis bien plus longtemps que lui, et il est vaincu. Au moment où Musashi s'apprête à achever son ennemi, il ressent que sa sœur vient de rendre son dernier souffle. Dès lors, il n'a plus besoin de tuer pour elle, et reste paralysé par la tristesse. A son réveil, Kojirô découvre Musashi, complètement immobile, et malgré la menace qu'il représente, il décide de lui laisser la vie.

Partie 2 : les Epées Célestes
Du volume 4 page 61 au volume 9 (page 80)

+ scène inédite : la confession de la princesse Yasha
Juste après la fin du combat Musashi / Kojirô, Himeko et Ranko reçoivent la visite de la princesse Yasha dans le manoir de l'école. Pour la première fois son visage apparaît à découvert. Elle révèle aux deux jeunes filles qu'elle agissait pour le compte d'un maître encore plus puissant que son clan, qui ne lui laissait pas le choix. Sa mission était d'obtenir l'épée magique que détenait l'école du Phénix Blanc, afin de la remettre à leur chef, dont le but est de réunir les 10 épées célestes. Elle a seulement le temps de prononcer son nom qu'elle meurt sans raison apparente. Chaos, le tyran à l'origine de cette guerre, l'a tuée à distance, et apparaît à son tour derrière la porte...
Cette scène permet de créer un lien entre les deux premières sagas (principe de "cliffhanger", qui vise à accrocher le lecteur pour l'inciter à lire la suite). Dans la version animée, ce lien est devenu inutile, puisque les deux séries sont éditées différemment (l'une à la télé, l'autre à la vente).

                   

+ scène inédite : le pont magique
Au cours d'une balade dans la région de Fûma, Kojirô et Ryûhô se retrouvent face à un pont qui surplombe une profonde crevasse. Avant de s'y engager, Kojirô ressent une étrange inquiétude ; il décide de jeter un bâton au milieu de la passerelle, mais elle est traversée comme si elle n'existait pas ! Il semblerait donc qu'il s'agisse d'une illusion créée dans le but de faire chuter les malheureux passants dans le vide. Soudain Ryûhô s'écroule, sans qu'aucun coup ne lui soit porté. Qui a bien pu le blesser sans l'approcher ? Un homme apparaît alors en traversant le pont comme s'il était réel. Il s'agit d'un soldat psychique nommé Sion, qui est au service d'un certain Chaos. Loin d'être impressionné, Kojirô se met lui aussi à marcher sur le pont, car il avait compris qu'un fil invisible assurait le passage malgré l'illusion. Sion projette une décharge d'énergie psychique qui frappe Kojirô de plein fouet, mais Ryôma intervient, et invoque sa technique du miroir magique contre l'ennemi, qui prend la fuite. Ryûhô remis sur pied, ils se rendent tous les trois au temple des Fûma...
Une longue scène sans intérêt, le scénario n'avance pas d'un poil. A la limite, ça permet de montrer la puissance de Sion, qui fait un peu pâle figure dans l'animé. Mais c'est surtout dans l'optique de démarrer la saison sur une scène importante que ce passage a été supprimé, ainsi c'est la mort du maître qui sert d'introduction à la deuxième série.

                   

Arrivés au temple, ils ont juste le temps de constater la mort de leur maître qu'une explosion ravage le sanctuaire. Ils sont alors rejoints par Kirikaze et Shôryû, dont les nouvelles ne sont guère meilleures : toute la région de Fûma a été attaquée, et tous ses habitants en ont été tués !

+ scène inédite : Kurusu
Kurusu, chef de la maison du roi dragon (Ryû-ô-in, une faction du clan Fûma), encercle avec tous ses hommes les héros, et leur annonce qu'il va prendre la tête du clan maintenant que le maître est mort. Alors que le combat est sur le point de s'engager, Ryôma l'arrête, et lui explique que le danger représenté par Chaos est bien plus important que tout le reste, et que c'est ce dernier qui l'a poussé à se retourner contre eux. Convaincu, Kurusu rappelle alors ses sbires, et part à la recherche de Chaos. Un peu plus tard, Kojirô retrouve toute la faction rebelle exterminée, seul Kurusu étant encore en vie, mais ses yeux ont été crevés en signe de punition. Il a juste le temps d'exprimer son incompréhension face à un tel pouvoir qu'il rend son dernier souffle. Apparaît alors son bourreau.
Une scène bâclée : la faction rebelle arrive, repart, puis est retrouvée décimée. Par ailleurs, ce passage rappelle trop le troisième chapitre (la rébellion Fûma). L'avoir supprimée de l'animé permet d'éviter le doublet.

                   

Kojirô se retrouve face à Rashâ, un ninja du clan Chaos, qui est en possession de l'épée céleste Raikôken. N'ayant pas Fûrinkazan avec lui, Kojirô est forcé de fuir, mais dès qu'il récupère son épée qu'il avait cachée au fond d'une cascade, il frappe son ennemi qui s'écroule dans l'instant. Apparaît alors l'Empereur Chaos en personne, qui tente de rallier Kojirô et son épée à sa cause ; mais le Fûma refuse, alors il disparaît.

Pendant ce temps, Musashi médite dans le temple funéraire dédié à sa sœur, et trois soldats Chaos viennent l'attaquer pour récupérer Ôgonken. Ils sont facilement vaincus par le ninja en deuil.
Kojirô le rejoint, suivi de peu par un autre porteur d'une épée céleste : Sôshi Date, détenteur de Gurenken. La réunion des trois épées crée un vortex qui les projette au milieu d'un rêve dans lequel une mystérieuse entité leur explique l'origine divine des épées, la trahison il y a des milliers d'années de Chaos, et les guerres millénaires qui ont suivi. Elle leur révèle que Chaos dispose de cinq épées dans son camp, et qu'il leur revient de découvrir les deux derniers porteurs pour compléter l'ordre des chevaliers de Cosmo.

Libérés du rêve divin, les chevaliers de Cosmo sont attaqués par trois nouveaux porteurs d'épées du clan Chaos. Le premier est Arthur à l'épée Shikôken. Il est vaincu par Kojirô, qu'il parvient toutefois à rendre aveugle grâce à la lumière émise par son épée. Sôshi prend alors le relais contre David, porteur de Jûjiken, qu'il terrasse avec les flammes de Gurenken. Il ne reste plus que Shura, qui contrairement aux deux autres, qui empruntaient leurs armes à leurs vrais propriétaires, est le véritable possesseur de Genmuhishoken. Celle-ci lui permet de geler les trois héros, mais Musashi se libère de la paralysie et fait face au chevalier Chaos. Shura utilise une autre technique, qui consiste à faire apparaître l'être le plus cher au cœur de son adversaire ; face à Musashi, il prend logiquement l'apparence d'Erina, et blesse ainsi le ninja au ventre. Mais ce dernier reprend ses esprits et envoie Shura à terre. L'intervention de Nero, le porteur de Raikôken, lui sauve la vie, et les deux Chaos disparaissent.

La légende des sabres sacrés remémore à Kojirô une légende locale : sur la Montagne du Fantôme Blanc résiderait une épée magique, aussi décide-t-il de s'y rendre. Après une longue escalade, il découvre au sommet une épée plantée dans la terre, mais une étrange sorcière apparaît pour protéger l'objet. Lorsqu'elle apprend qu'il est lui aussi chevalier de Cosmo, elle lui révèle comment réveiller le quatrième chevalier. Ainsi, Sigma, porteur de Byakurôken, rejoint l'ordre de Cosmo.

De son côté, Sôshi dévoile à Ryôma qu'il est le cinquième chevalier de Cosmo, et l'emmène à l'endroit où il obtient son épée Seiranken, retenue dans un cercueil de glace. Le groupe est désormais au complet, et la bataille de Cosmo contre Chaos peut commencer.

Tous les porteurs d'épées célestes sont téléportés sur la Lune, le lieu des luttes divines. Seuls Musashi le solitaire et Chaos le mystérieux sont absents pour le moment.
Le premier combat oppose Sôshi à Shura, et leurs puissances sont si équivalentes qu'ils meurent tous les deux, ne laissant que leurs épées.
C'est au tour de Sigma, qui est opposé à Jackal, le véritable porteur de Shikôken. Bien que la puissance de Sigma soit supérieure, il est rendu aveugle par les attaques de son adversaire. Les deux opposants se retrouvent ainsi à égalité, et l'assaut final est fatal aux deux guerriers.
Cette fois, c'est Ryôma qui prend part au combat, face à Oz, porteur originel de Jûjiken. Surpris par la technique de son ennemi, le "dragon borgne" est projeté dans les abîmes sans pouvoir réagir et perd la vie. Cependant, son esprit ressurgit, juste le temps pour lui d'éliminer Oz. Encore une fois, les duellistes sont anéantis tous les deux.

Musashi le solitaire rejoint alors le champ de bataille par un portail dimensionnel et combat son adversaire légitime : Nero, porteur de Raikôken.

* scène modifiée :
Le combat commence, et Musashi porte dès le départ un coup si puissant que Nero est désintégré. Il s'apprête alors à retourner sur Terre par la porte dimensionnelle, mais celle-ci se multiplie, et chacun d'elles s'enflamme. Il s'agit en fait d'un coup de Nero, qui n'avait pas succombé à la première attaque. Il déclenche contre Musashi une attaque qui prend la forme d'un immense dragon de feu. Comme Musashi résiste malgré l'intensité des coups, il lance alors deux dragons à la fois. Heureusement Musashi parvient à trouver le point faible de l'épée de son adversaire...
Dans l'animé, la technique de Nero consiste à former une énorme sphère électrique grâce à la foudre, ce qui est plus logique pour Raikôken l'épée de la foudre. Par ailleurs, le "hiryû haôken" de Musashi, dans l'animé prend l'apparence d'un dragon flamboyant, et l'attaque de Nero sous sa forme originelle aurait fait doublet.

En brisant les six dents qui garnissent la lame de Raikôken, Musashi rend celle-ci inefficace, et Nero est vaincu. C'est donc une victoire indiscutable, pourtant Musashi est désintégré par une force mystérieuse. Il ne reste donc plus que Kojirô, devant lequel apparaît Chaos, avec son épée Hôôtenbu (danse céleste du phénix). Grâce à sa formidable puissance, il anéantit le Fûma en le projetant à travers l'espace. Mais le porteur de Fûrinkazan ne disparaît pas aussi facilement, et il fait son retour sur le lieu de combat. Chaos utilise alors l'esprit des guerriers vaincus pour prendre successivement l'apparence de Musashi, Sôshi, Sigma et Ryôma ; puis il lance toutes les épées, qu'il contrôle grâce à Hôôtenbu, contre le dernier Cosmo, mais Fûrinkazan s'interpose, et le choc libère en elle une énergie incroyable, qui lui permet de dominer tous les autres sabres. Un combat à un contre un débute alors entre les deux derniers opposants, mais leurs forces sont égales, et ils se détruisent mutuellement !

Alors que son esprit est sur le point de quitter son corps, Kojirô refuse de tout son être que cela finisse ainsi, condamnant les guerres millénaires à se poursuivre. Grâce à son épée, il fait un bond dans le temps, de quelques minutes en arrière, et reprend le combat avec Chaos, stupéfait de ce retour. Cette fois-ci, Fûrinkazan détruit Hôôtenbu, et Chaos est tué. Afin d'en finir une fois pour toutes, Kojirô détruit toutes les épées.
Le dieu qui les a guidés jusqu'à présent lui apparaît à nouveau. Il le remercie de lui avoir rendu les épées, et permet en récompense que les chevaliers de Cosmo reviennent sur Terre en vie.

Un petit changement à noter, et qui n'est pas des moindres : ici, le dieu qui guide les Cosmo est un Bouddha, tandis que dans l'animé c'est une femme.

Partie 3 : la Rébellion Fûma
Du volume 9 page 81 au volume 10

+ scène inédite : la trahison de Raien
Jûzô, un ninja du clan Fûma, est posté à la surveillance du territoire, lorsque Raien, un autre Fûma, vient à sa rencontre. Après avoir parlé du besoin d'un nouvel ordre dans le clan, Raien assassine le garde : une rébellion a sonné au sein du clan !
Une scène où l'on voit un inconnu tuer un autre inconnu, sans intérêt. Cela permet tout au plus de rehausser le niveau de Raien, qui ne semble pas représenter la moindre menace dans l'animé.

+ scène inédite : Raien vs Shôryû
Raien s'attaque ensuite à Shôryû, mais il n'est pas de taille face au général, qui lance contre lui ses plumes blanches puis ses plumes bleues, parvenant ainsi à le blesser et à le capturer.
Avec Ryûhô et Kirikaze, il tente de le faire parler, mais se heurtant à un refus, il l'achève d'une plume dans la gorge, du moins c'est ce que l'on croit. Le but des généraux est de se servir de lui pour repérer tous les autres renégats...
Toujours dans l'optique d'amorcer l'histoire directement dans le feu de l'action, cette scène et la précédente ont été retirées pour que l'animé commence avec l'entrée en scène des trois généraux Fûma que l'on connaît. Le problème est que du coup le début du film est confus : lorsque Raien dit avoir été attaqué par Shôryû, on ne comprend pas de quoi il parle, et on ignore si la trahison vient de lui ou de Shôryû.

Raien se réveille dans la forêt, rejoint par les autres traîtres du clan Shôryû et les autres dévoilent alors leur présence et exterminent les félons. Seul Raien parvient à s'enfuir, mais il est poursuivi par Kirikaze, et lorsqu'enfin il le rattrape, il le découvre mort, tué par... le maître des Fûma, le même qui fut assassiné par les Chaos il y a peu ! Le grand maître, ou du moins l'homme qui en a l'apparence, exerce alors sur Kirikaze une emprise psychique...
Pendant ce temps, Shôryû et Ryûhô découvrent que les traîtres qu'ils ont exterminés étaient hypnotisés ! Ils sont alors attaqués par celui qui semble être à la tête de la rébellion : Muma, connu comme ayant la plus grande force psychique parmi tous les ninjas du clan.

* scène modifiée :
Lorsque Muma apparaît, il est accompagné de toute une armée de traîtres. Le soldat psychique défait Ryûhô et Shôryû, et à ce moment-là un éclair retentit, et tous les hommes de Muma sont tués sur le coup, et en même temps les deux généraux blessés disparaissent. Quatre hommes font alors leur entrée, ce sont les quatre seigneurs du nouvel ordre Fûma. Ils discutent avec Muma de Kojirô et Ryôma, qui seraient peut-être encore en vie, et qui seraient à l'origine de ce qu'il vient de se passer. Tout d'un coup, l'un d'eux meurt sans raison apparente, et Kojirô, Ryôma, Shôryû et Ryûhô réapparaissent...
C'est une très bonne chose que d'avoir simplifié cette scène, un peu confuse et redondante à l'origine.

                   

Muma et les trois autres disparaissent alors, mais nos héros se lancent à leur poursuite. Ryôma combat Muma, dont les pouvoirs psychiques se révèlent être bien inférieurs à ceux du "dragon borgne", et qui s'autodétruit pour éviter que son ennemi ne découvre le nom du vrai responsable en lisant dans son esprit. Kirikaze arrive à son tour, mais il est hypnotisé et s'attaque à Ryôma. Parvenant à reprendre le contrôle de son corps durant une seconde, il se plante son propre sabre dans le cœur afin de ne pas nuire à son ami et chef. Rejoint par Kojirô et Shôryû, les trois généraux pleurent la mort de leur camarade.

De son côté, Ryûhô est face au mystérieux auteur de la rébellion, Simon, un soldat psychique, qui n'a aucun mal à abattre le général. Il s'en prend alors à distance à Ryôma, mais ce dernier parvient à le localiser malgré ses camouflages psychiques, et le rejoint pour l'affronter physiquement. Leurs puissances étant équivalentes, Simon profite d'un instant d'inattention du Fûma pour prendre le contrôle de son esprit. Ainsi manipulé, Ryôma rejoint alors ses camarades et frappe violemment Kojirô, le laissant pour mort, puis s'en prend à Shôryû, qui grâce à sa plume de l'ombre, terrasse son chef.
Simon réapparaît alors, afin d'éliminer le dernier Fûma en vie. Il lui révèle que s'il s'en prend à son clan, c'est car ce dernier est le plus puissant parmi les 103 clans de ninjas existants, et qu'en en devenant le chef, il sera l'homme le plus puissant du monde de l'ombre. Sur ce, Shôryû tente toutes ses attaques contre le traître, mais elles se retournent toutes contre lui, provoquant sa mort. Simon a réussi à exterminer les derniers généraux du clan !

Kôjiro se réveille, sévèrement touché, mais vivant, et Ryôma reprend ses esprits à son tour, la plume de Shôryû n'ayant visiblement pas touché son cœur. Ils découvrent tristement que leur frère d'arme est mort lui aussi. Après avoir enterré leurs amis au cimetière du clan, ils décident de se rendre au quartier général, là où Simon souhaite procéder à l'élection du nouveau chef des Fûma, à savoir lui-même !

Arrivant tel le vent, les deux généraux renversent tous leurs opposants pour atteindre Simon, que Kojirô parvient à blesser. Cependant, ce dernier l'hypnotise, mais lorsqu'il s'apprête à le tuer, il est mortellement frappé par son adversaire, qui n'avait pas succombé à son contrôle de l'esprit. Simon est perplexe, quelle force incroyable lui a donc permis de résister à son pouvoir ? La réponse de Kojirô sera la dernière phrase que Simon entendra : c'est "l'esprit de combat de tous les Fûma".

KAN (fin)

 

II. LES PERSONNAGES

le CLAN FûMA [vent magique]





1. Kojirô [nom du plus grand adversaire du célèbre samouraï Musashi]
arme : sabre en bois
technique :
- tornade fûma [fûma reppu] : attaque rapide à l'épée





2. Ryôma [dragon magique], chef du clan
surnom : le Dragon Borgne [dokuganryû]
arme : sabre en bois
techniques :
- soldat psychique [psychic soldier] : dispose de pouvoirs psychiques (lévitation, téléportation, télépathie, télékinésie, combustion, paralysie, projection d'énergie psychique...)
- attaque du miroir mortel fûma [fûma shikyôken] : emprisonne l'ennemi dans un miroir et le brise d'un coup de sabre





3. Kôu [plume d'écriture]
armes : plumes
techniques :
- plumes célestes (blanches) [byakûjin] : forment autour de l'ennemi un nuage qui l'écorche jusqu'à la mort
- plumes bleues [aobane] : plus rapides et plus tranchantes
- plume rouge [akabane] : frappe l'ennemi dans le dos
- plume fantôme (noire) [kagebane] : se plante dans le cœur de l'adversaire en attaquant dans l'ombre d'une autre plume
mort : transpercé par les "boules de feu violettes yasha" de Shien





4. Ryûhô [grande hache]
arme : aucune
technique :
- grande force physique
mort : abattu par Simon





5. Shôryû [petit dragon]
armes : plumes
techniques :
les mêmes que son frère jumeau Kôu
mort : Simon lui renvoie dans le cœur sa propre plume fantôme grâce à ses pouvoirs psychiques





6. Rimpyô [homme des arbres]
arme : sabre en bois
mort : assassiné d'un coup de sabre par Byakko, qui avait emprunté le visage de Kôu





7. Kirikaze [vent brumeux]
arme : sabre en bois
technique :
- brume fantôme fûma [fûma mugenjin] : crée un brouillard dans lequel son image apparaît de tous les côtés
mort : hypnotisé par Simon, il se plante lui-même son sabre dans la poitrine





8. Kabutomaru [casque]
arme : sabre en bois
mort : tué par Musashi d'un coup de sabre rapide





9. Reira [beau filet]
arme : sabre en bois
technique :
- belle flamme rouge fûma [fûma shureien] : projette des boules de feu
mort
: tué par le "dragon de feu" de Musashi





Sôsui [maître]
arme : sabre en bois
mort : tué par Sion lors de la guerre contre les Chaos





Komomo [petite pêche], petite fille vivant dans la région de Fûma

le CLAN YASHA [nom d'une démone vampire]





Kagesan Kyôdai [les trois frères de l'ombre]
- Mizukage [ombre de l'eau]
- Yamikage [ombre de l'obscurité]
- Tsukikage [ombre de la lune]
armes : sabres en bois
morts : tous les trois vaincus par le sabre de Kojirô


Hachi Shogun [huit généraux] :





1. Shiranui [feu follet]
mort : tué de manière mystérieuse par Ryôma





2. Byakko [tigre blanc]
arme : sabre en bois
équipement (on suppose que tous les généraux disposent des mêmes outils) :
- un matériau lui permettant de prendre le visage d'une victime
- un feu de signal utilisé pour indiquer sa position
mort : abattu par les plumes bleues de Shôryû





3. Shien [flamme violette]
techniques :
- capable d'enflammer tout ce qui l'entoure
- boules de feu violettes yasha [yasha shihôen] : lance des boules de feu
mort : tué par la plume fantôme de Kôu





4. Raiden [nom du démon du tonnerre]
armes : chaînes de jet
techniques :
- fait tomber la foudre sur ses ennemis
- rend ses chaînes électriques
mort : pris dans la "brume fantôme" de Kirikaze, il sera tué d'un coup de sabre





5. Anki [démon de l'ombre]
armes : bâtons de bois
technique :
- sa cécité lui permet d'échapper à toute forme d'illusion
mort : tué d'un coup de sabre de Kirikaze





6. Kagerô [vapeur qui s'élève de la terre]
arme : sabre en bois
mort : anéanti par le "miroir fantôme" de Ryôma





7. Yôsui [eau calme]
armes : chaînes munies de menottes tranchantes
mort : tué par l'épée Fûrinkazan de Kojirô malgré la solidité de ses chaînes





8. Kurojishi [jeune maître noir], chef du clan
technique :
- sa taille et sa force lui permettent de soulever et de lancer d'immenses rochers
mort : vaincu par l'épée Fûrinkazan de Kojirô





Yasha Hime [princesse Yasha]


* 4 soldats : tués par le sabre par Kôjiro

le HAKUÔ GAKU-IN [école du phénix blanc]





Himeko Hôjô [majesté jeune princesse], princesse de l'école





Ranko Yagyû [jeune orchidée - vieux saule], professeur d'arts martiaux de l'école
arme : fouet





le Grand-Père d'Himeko, ancien dirigeant de l'école
mort : mort de vieillesse il y a quelques années

le SEISHIKAN [école de la sincérité]





1. Kôsuke Mibu [attaque interposée - neuvième vie]
arme : sabre en bois sacré (très résistant)
technique :
- attaque de givre [mu hyôken] : gèle l'adversaire
mort : Kojirô lui porte un coup de sabre puissant qui brise son sabre en bois sacré et le tue





2. Musashi Asuka [nom d'un célèbre samouraï - oiseau volant], mercenaire
arme : grand sabre en bois
techniques :
- soldat psychique [psychic soldier] : dispose de pouvoirs psychiques (téléportation, lévitation, aura d'énergie...)
- attaque du dragon volant [hiryû haôken] : attaque puissante à l'épée- fait apparaître autour de l'ennemi des vagues géantes qui l'engloutissent
- attaque du miroir mortel [shikyôken] : emprisonne l'ennemi dans un miroir et le brise d'un coup de sabre (copiée sur Ryôma)





Erina Asuka [tableau du pays - oiseau volant], petite sœur de Musashi
mort : succombe lors du duel Kojirô/Musashi de la maladie grave dont elle était atteinte


* 5 soldats : tués par le fouet de Ranko, seul le dernier est épargné

* 5 soldats : vaincus par Kojirô

les CHEVALIERS de COSMO





1. Kojirô, guerrier à l'épée Fûrinkazan [vent-forêt-feu-montagne*]
techniques :
- frappe à la vitesse du vent [fû]
- disparaît comme un arbre au milieu de la forêt [rin]
- brûle tel le feu [ka]
- reste immobile telle la montagne [zan]
- absorbe l'énergie envoyée par une autre épée pour la lui retourner
- renferme une force secrète qui se libère suite à un choc important
- capable de remonter le temps
fin : ayant vaincu Chaos et rendu les épées célestes aux dieux, lui et les autres chevaliers de Cosmo seront renvoyés sur Terre

* C'est une référence à l'un des préceptes de l'œuvre de Sun Tzu, l'Art de la Guerre : "Une armée doit être rapide comme le vent (fû), discrète comme la forêt (rin), fulgurante comme le feu (ka), immobile comme la montagne (zan)".




2. Musashi Asuka, guerrier à l'épée Ôgonken [épée d'or]
technique :
- projette des rayons d'énergie
fin : malgré sa victoire indiscutable contre Nero, il sera désintégré par une force divine





3. Sôshi Date [gouverneur général], guerrier à l'épée Gurenken [épée du lotus rouge]
technique :
- lance des boules de feu
fin : blessé par Shura, il déclenchera les flammes de son épée pour brûler avec son adversaire





4. Sigma, guerrier à l'épée Byakurôken [épée du dragon blanc]
technique :
- crée une fumée blanche qui absorbe l'énergie vitale de l'ennemi
fin : rendu aveugle par la lumière de l'épée de Jackal, il ne pourra esquiver lors de l'ultime assaut et sera tué en même temps que lui





5. Ryôma, guerrier à l'épée Seiranken [épée de la tempête conquérante]
technique :
- provoque un vent qui réduit l'adversaire en miettes
fin : paralysé par le pouvoir de l'épée d'Oz, il ne put échapper aux entrailles de la terre ouvertes par Jûjiken





Hakureizan no Majo [sorcière de la Montagne du Fantôme Blanc], gardienne de Byakurôken
mort : quand Sigma revient à la vie, elle disparaît en ne laissant qu'une fleur de montagne à l'endroit où elle se tenait

détail étrange : la sorcière est habillée en écolière (???)





la Divinité, guide les chevaliers de Cosmo (elle a l'apparence d'un Bouddha)

les CHEVALIERS de CHAOS





1. Shura, guerrier à l'épée Genmuhishôken [épée de l'illusion de la glace montante]
techniques :
- enferme ses ennemis sous une solide couche de glace- prend l'apparence de la personne la plus chère à l'adversaire
- crée des doubles de lui-même
fin : Shiryû (oups, pardon, Soshi ^^) emporte avec lui Shura dans la mort en déclenchant les flammes de son épée





2. Jackal, guerrier à l'épée Shikôken [épée de l'empereur violet]
technique :
- projette des rayons de lumière qui enveloppent l'adversaire jusqu'à le rendre aveugle ou même le désintégrer
fin : gravement affaibli par le pouvoir de l'épée de Sigma, il ne put esquiver sa dernière attaque et sera détruit en même temps que lui





3. Oz, guerrier à l'épée Jûjiken [épée de la croix]
techniques :
- fait apparaître dans le sol une crevasse en forme de croix dans laquelle l'ennemi est aspiré
- paralyse son adversaire en matérialisant dans son dos une épée géante dont il ne peut se détacher
fin : momentanément ressuscité, Ryôma déclenchera contre lui une tornade mortelle





4. Nero, guerrier à l'épée Raikôken [épée de la foudre]
techniques :
- crée un dragon de feu qui fond sur l'ennemi
fin : après avoir anéanti le pouvoir de son épée en détruisant les six griffes qui en bordent la lame, Musashi lui transperce le cœur en lançant son épée à travers son dragon





5. l'Empereur Chaos, guerrier à l'épée Hôôtenbu [danse céleste du phénix]
techniques :
- soldat psychique [psychic soldier] : dispose de pouvoirs psychiques (téléportation, tuer à distance, lévitation, projection d'énergie psychique...)
- utilise grâce à son pouvoir l'âme des guerriers Cosmo morts
- les huit autres épées s'attaquent directement à son ennemi en suivant l'autorité d'Hôôtenbu
fin : tué d'un coup d'épée de Kojirô après que la puissance de Fûrinkazan ait dépassé celle d'Hôôtenbu et l'ait brisée


Autres Ninjas du Clan Chaos :





6. Sion
technique :
- soldat psychique [psychic soldier] : dispose de pouvoirs psychiques (téléportation, projection d'énergie psychique...)
mort : blessé à la tête par l'épée Fûrinkazan de Kojirô malgré sa tentative de fuite ; on ignore ce qu'il devient par la suite





7. Rashâ
arme : épée Raikôken (empruntée à Nero)
mort : tué par Kojirô d'un coup de l'épée Fûrinkazan





8. Arthur
arme : épée Shikôken (empruntée à Jackal)
technique :
- envoie une lumière aveuglante et mortelle
mort : Kojirô lui renvoie sa rafale de lumière à l'aide de Fûrinkazan





9. David
arme : épée Jûjiken (empruntée à Oz)
technique :
- crée dans le sol une crevasse en forme de croix dans laquelle son ennemi tombe
mort : tué par les boules de feu lancées par l'épée de Sôshi





Kurusu, ninja Fûma qui trahit son clan
arme : sabre en bois
mort : ayant décidé de s'attaquer à Chaos, sa faction sera anéantie par Rashâ, qui lui crèvera les yeux et le laissera mourir ainsi


* 3 soldats : tués par Musashi armé d'Ôgonken

les REBELLES du CLAN FûMA





1. Simon, instigateur de la rébellion
arme : sabre en bois
techniques :
- soldat psychique [psychic soldier] : dispose de pouvoirs psychiques (métamorphose, téléportation, illusion, télépathie, projection d'énergie psychique, renvoi des attaques adverses...)
- contrôle de l'esprit [mind control] : hypnotise quelqu'un d'un simple regard
- monde de fils fantômes [reishikai] : dimension psychique lui permettant de s'échapper
mort : tué d'un coup de sabre par Kojirô qui parvint à résister à son regard hypnotique grâce à "l'esprit de combat des Fûma"





2. Muma [rêve maléfique], traître
technique :
- soldat psychique [psychic soldier] : dispose de pouvoirs psychiques (illusion, lévitation, télékinésie, invisibilité, projection d'énergie psychique, auto-élimination...)
mort : paralysé par le pouvoir de Ryôma, il s'autodétruira pour que son ennemi ne puisse pas lire dans son esprit le nom de son chef





3. Raien [flamme foudroyante], hypnotisé
mort : tué par Simon qui avait pris l'apparence du maître des Fûma


4. Kirikaze, hypnotisé
arme : sabre en bois
technique :
- brume fantôme de fûma [fûma mugenjin] : crée un brouillard dans lequel son image apparaît de tous les côtés
mort : il se transperce lui-même de son sabre


5. Ryôma, hypnotisé
arme : sabre en bois
techniques :
- soldat psychique [psychic soldier] : dispose de pouvoirs psychiques (lévitation, téléportation, télépathie, télékinésie, combustion, paralysie, projection d'énergie psychique...)
- miroir mortel fûma [fûma shikyôken] : emprisonne l'ennemi dans un miroir et le brise d'un coup de sabre
mort : passant pour mort après avoir reçu près du cœur une plume fantôme de Shôryû, Simon le libérera de son emprise





6. Jûzô [qui possède dix], victime de la rébellion
mort : tué par Raien


* 10 soldats (hypnotisés) : tués par Ryûhô, Shôryû et Kirikaze

* environ 20 soldats (traîtres) : tués en un éclair par Kojirô et Ryôma

* 4 soldats (traîtres) : le premier, Raizô [possesseur de foudre], est tué de façon mystérieuse par Ryôma, les trois autres sont poursuivis par Kojirô, Shôryû et Ryûhô, qui, on le suppose, les ont tués à leur tour

 

III. LES COMBATS

chapitre 1

Ranko vs 5 soldats Seishikan
Kojirô vs 4 soldats Yasha
Kojirô vs 5 élèves de Seishikan
Kojirô vs Kosûke Mibu
Kojirô vs Ranko
Kojirô vs les 3 frères de l'ombre
Musashi vs Kojirô
Kôu vs Byakko
Kôu vs Shien
Byakko vs Rimpyô
Shôryû vs Byakko
Kirikaze vs Raiden
Kirikaze vs Anki
Musashi vs Kabutomaru
Musashi vs Reira
Ryôma vs Kagerô
Musashi vs Ryôma
Kojirô vs Yôsui
Kojirô vs Kurojishi
Kojirô vs Musashi

chapitre 2

Sion vs Ryûhô
Sion vs Kojirô
Ryôma vs Sion
Sion vs Sôsui
Rashâ vs Kurusu et sa faction
Kojirô vs Rashâ
Kojirô vs Sion
Musashi vs 3 soldats Chaos
Kojirô vs Arthur
Sôshi vs David
Musashi vs Shura
Kojirô vs Sorcière
Shura vs Sôshi
Sigma vs Jackal
Oz vs Ryôma
Musashi vs Nero
Kojirô vs Empereur Chaos

chapitre 3

Raien vs Jûzô
Shôryû vs Raien
Shôryû, Kirikaze, Ryûhô vs 10 traîtres
Simon (Sôsui) vs Raien
Simon (Sôsui) vs Kirikaze
Muma vs Ryûhô
Muma vs Shôryû
Ryôma, Kojirô vs 20 traîtres
Ryôma vs Raizo
Ryôma vs Muma
Kojirô, Shôryû, Ryûhô vs les 3 traîtres
Ryôma vs Kirikaze
Simon vs Ryûhô
Simon vs Ryôma
Ryôma vs Kojirô
Shôryû vs Ryôma
Simon vs Shôryû
Kojirô, Ryôma vs soldats Fûma
Kojirô vs Simon

 

IV. MON AVIS

C'est une série inégale. Le premier chapitre est selon moi le meilleur, avec Musashi en méchant pas si méchant et des combats rapides mais rudement efficaces. Le deuxième chapitre quant à lui se résume à une lutte très simpliste du bien contre le mal, rien de bien passionnant. Enfin, le dernier chapitre nous montre le clan en proie à une attaque de l'intérieur, commanditée par un homme capable d'hypnotiser n'importe qui, encore une fois rien de très original.
Ce qui reste le plus décevant dans cette œuvre, ce sont les combats, car même si certains sont bien conçus, les plus importants sont souvent nuls, comme par exemple celui contre Simon (c'est ça le combat final ?).
Par ailleurs, c'est sans doute dans cette œuvre que Kurumada s'est montré le plus fainéant : il n'hésite pas à user et abuser des dessins en page entière ou en double page, parfois même il enchaîne plusieurs doubles pages. Le pire exemple est la scène où les Cosmo et les Chaos se rencontrent sur la Lune : on a le droit à huit pages d'affilé avec des doubles pages, sur lesquelles il ne se passe rien. On remarque aussi que Kurumada utilise toujours les mêmes positions pour ses personnages : qu'ils soient immobiles, qu'ils courent ou qu'ils attaquent, ils ont la même posture ! Et c'est de pire en pire à mesure que l'histoire avance (on sent la fatigue). Les visages manquent également d'originalité, et à ce niveau, la version animée a beaucoup apporté avec les couleurs et quelques améliorations. Regardez par exemple la tête de Simon : il ressemble à Raien et quelques autres personnages de l'œuvre ! Pas terrible pour l'ennemi final !

 

Les couvertures (je vous préviens, elles ne sont pas très recherchées).


Kojirô à la cantine.


Kojirô joue à cache-cache.


Kojirô à la plage.


Kojirô en classe verte.


Kojirô fait du jogging.


Kojirô et d'autres gars
(attention événement !)

Kojirô prend le soleil.

Kojirô très, très loin...

Kojirô plante son premier arbre.

Kojirô en classe de neige.

Un aperçu des couvertures deluxe ici.

 

Note : Cette étude se base sur les volumes en japonais. Etant donné mes connaissances somme toute limitées en japonais, je ne peux pas assurer la validité de toutes les informations que je transmets ici.

Etude réalisée par Vincent, sans pseudo.

le Scribe du Sanctuaire