OTOKO ZAKA

 

Manga en 3 volumes de Masami Kurumada publié en 1985.
Cette série n'a pas eu un très grand succès, ce qui explique son arrêt brutal après si peu de tomes. Aucune adaptation en animé n'a été réalisée bien sûr, et aucune version française n'existe non plus.


"Otoko Zaka" signifie "l'homme de la colline". Cela fait référence au personnage du Kenka Oni, le démon de la bagarre, mais surtout à son disciple Jingi, le héros de cette histoire.

 

I. L'HISTOIRE

Région de Kujûkuri, à l'est du Japon. Jingi est un jeune garçon bagarreur qui ne craint jamais de se battre, quels que soient la taille et le nombre de ses adversaires. Ce jour-là, sur la plage, Jingi fait face à une bande de voyous dont il combat et vainc facilement le chef, un géant nommé Yasuoka. Satisfait, il se retire, et rencontre sur le chemin son amie Haruna, qui lui fait la morale au sujet des cours qu'il manque et des bagarres auxquelles il participe.
Pendant ce temps, Yasuoka et sa bande se retrouvent nez à nez avec un homme accompagné de ses deux gardes du corps. Encore frustrés par leur défaite contre Jingi, les voyous provoquent les trois hommes. Takakura, l'un des deux hommes de main, n'accepte pas une telle insolence et engage le combat ; les voyous comprennent vite qu'ils ne sont pas de taille.
De leur côté, Jingi et Haruna aperçoivent en haut d'une falaise l'ombre inquiétante d'un homme aux cheveux longs. Il revient alors en mémoire du jeune garçon une légende locale, au sujet du Kenka Oni, le démon de la bagarre, qui vivait autrefois ici et tuait les voyageurs, une histoire qui ne rassure pas Haruna. C'est à ce moment que l'un des amis de Yasuoka débarque, complètement paniqué. Il lui explique ce qu'il s'est passé sur la plage et réclame son aide. En revenant sur les lieux, Jingi assiste à la fin de la scène : afin de punir Yasuoka de son irrespect, Takakura lui casse le bras avec un bâton. N'acceptant pas un tel sadisme, Jingi s'élance contre le garde du corps, qui ne tient pas longtemps face à lui, à la surprise des deux autres hommes. C'est alors que le chef lui-même, Shô Takeshima, décide de prendre le relais, et déclare être capable de le vaincre avec une seule main. Offensé par cette remarque, Jingi s'attaque à lui, mais il ne parvient pas une seule fois à le toucher ! Mais à chaque fois que Shô l'envoie à terre, Jingi se relève, prêt à en découdre à nouveau. Finalement, la ténacité et la résistance de son adversaire le poussent à utiliser son autre bras, et il le frappe d'un tel coup de poing que Jingi a l'impression de sentir tous ses os se briser. Il s'écroule lourdement.


Un coup de poing si puissant que tous ses os semblent se briser.

Lorsque Jingi se réveille, Yasuoka et sa bande l'entourent. Ils lui révèlent qu'au moment de repartir, l'homme a parlé de son départ pour les Etats-Unis. Refusant d'en rester à une telle défaite, Jingi décide de se rendre à l'aéroport de Narita pour intercepter Shô. Arrivé sur place, il n'y va pas par quatre chemins et provoque à nouveau son rival en public. Malgré tous ses efforts, il n'est toujours pas de taille. Face à un tel acharnement, Shô réalise qu'il a peut-être en face de lui l'homme qu'il était venu chercher... Les deux adversaires s'élancent alors dans un ultime assaut, et le choc est tel que personne ne comprend ce qu'il se passe.
Inconscient, étendu à terre, Jingi semble définitivement vaincu. Pourtant, on peut voir un sourire de satisfaction sur ses lèvres figées. Quant à Shô, il ne peut se retenir de cracher du sang en embarquant dans l'avion : il est le vainqueur, mais il n'a pas pu parer le coup de Jingi.

De retour dans sa région, Jingi est bien décidé à se hisser au niveau de Shô ; lui qui a toujours été le plus fort, ce n'est pas maintenant qu'il va accepter d'être vaincu. Pour cela, il ne va pas hésiter à partir à la recherche du Kenka Oni, et le supplier de l'entraîner au combat à mains nues. A peine est-il dans les montagnes qu'il re retrouve nez à nez avec le démon, comme si c'était lui qui le cherchait et non l'inverse.


Le regard terrifiant du démon de la bagarre.

Tout d'abord paralysé par cette apparition irréelle, il parvient alors à lui exprimer son souhait : il veut subir un entraînement, et il est prêt à tout pour devenir quelqu'un de plus fort. En seule réponse, le démon le pousse dans le vide ! Jingi parvient à limiter les dégâts de sa chute en s'accrochant à une branche, mais celle-ci casse rapidement et il s'écrase la tête la première sur un rocher. Kenka Oni lui annonce alors du haut de la falaise qu'il le jugera digne de subir son entraînement uniquement s'il parvient à remonter jusqu'au promontoire. Jingi, qui semble plus mort que vif, se met à bouger à nouveau, et entame cette difficile escalade.
Le démon est ému jusqu'aux larmes face à un tel courage et une telle volonté, il accepte de lui prodiguer son enseignement ; mais il ne sera pas plus aisé que l'épreuve à laquelle il vient de survivre. Des jours durant, Kenka Oni frappe son élève sans pitié et sans retenue, et Jingi tente tant bien que mal de se défendre. Le point essentiel de l'enseignement du maître, c'est la résistance aux coups, quels qu'ils soient.

Sur la plage, Tôkichi Kuroda, le chef d'un groupe de bosozokus, vient de quitter son clan et rencontre Jingi, qui erre seul au bord de la mer. Ils n'échangeront que quelques phrases, et leur rencontre n'ira pas plus loin. Mais en revenant sur ses pas, Tôkichi découvre que tous ses hommes ont été vaincus, et visiblement par un seul homme !


Qui a bien pu vaincre le clan Tôkichi en si peu de temps ?

N'acceptant pas un tel affront, il rejoint Jingi au cours d'une partie de base-ball, mais il se fait humilier par la puissance de frappe de son adversaire. Poussé à bout, il lui lance un défi, alors les deux ennemis montent sur une barque en direction d'une île tranquille où ils pourront régler leurs comptes, mais la mer se déchaîne et ils se retrouvent en quelques instants au centre d'une véritable tempête ! Non seulement Tôkichi est malade en mer, mais en plus il ne sait pas nager, et lorsque la barque se brise en deux, il pense être perdu.


Leur barque brisée, ils se retrouvent sans aucune ressource au milieu d'une tempête.

Sans se poser de questions, Jingi attache Tôkichi dans son dos avec des bandes de tissus, prêt à le ramener à la côte avec lui. Une vague immense engloutie alors les deux hommes...

fin du tome 1

Tôkichi se réveille, étendu sur le sable, visiblement vivant et indemne. Aussitôt il pense à Jingi et au courage dont il a fait preuve pour le sauver ; il le découvre près de lui, couché sur la plage, également sain et sauf. Le clan de Tôkichi rejoint les deux hommes au même moment, et ils découvrent leur chef ému jusqu'aux larmes. Il remercie Jingi de son acte de bravoure et lui pardon pour ses provocations. En tant que chef de clan, il n'y a qu'une solution pour lui de prouver son abdication, c'est de se couper le bras avec un sabre.


Accordant beaucoup d'importance au code de l'honneur, Tôkichi est prêt à payer son erreur en se tranchant le bras.

Mais Jingi ne l'entend pas ainsi ; il retient le coup de Tôkichi et lui explique que c'est inutile, qu'il n'a rien à pardonner. En échange, il lui demande de devenir son frère, et en s'entaillant le bras, il mêle son sang avec celui de Tôkichi. Le clan est unanime, Jingi est leur nouveau chef !

Pendant ce temps, Shô arrive à New York et rejoint le manoir du JWC (Junior World Connection). Il s'agit d'une organisation internationale de commerce, à la tête de laquelle douze chefs choisis en fonction de leurs capacités combatives dirigent chacun les opérations dans un pays bien précis. En arrivant dans la salle de réunion où sont rassemblés les autres chefs de la compagnie, Shô, qui se révèle être le chef responsable de l'ouest du Japon, leur apprend qu'il n'a pas rencontré celui qui doit devenir le douzième chef, qui serait responsable de l'est du Japon. En effet, aucun des clans actuellement en place n'a su se démarquer des autres. Jermaine, le dirigeant suprême du JWC, lui annonce pourtant qu'ils ont découvert un éventuel candidat à cette place : Jingi Kikukawa ! Shô n'en revient pas ! Ses doutes étaient donc fondés ? Leur rencontre avait donc été décidée par le destin. Mais un homme seul et sans clan ne peut pas prétendre à une telle place, ce que Foreman, un des autres chefs, ne manque pas de souligner. Il précise d'ailleurs qu'il a envoyé une troupe d'hommes à Kujûkuri, afin de prouver que ce Jingi ne peut valoir un clan à lui seul. En fait, il ne s'agit pas vraiment d'une troupe d'hommes, mais plutôt d'une armée entière ! Cent combattants sont envoyés en tout !


Une armée entière de combattants est envoyée par Foreman pour vaincre Jingi (j'adore leurs fringues !).

Au même moment, Jingi et Tôkichi voient quatre hommes vêtus de longs manteaux blancs venir à leur rencontre. L'un d'eux s'en prend directement à Jingi et tente de lui planter un couteau dans le dos, mais ce dernier voit le coup venir, et met l'attaquant KO. Tôkichi part alors prévenir le clan qu'une bataille se prépare. Un deuxième homme s'attaque à Jingi, mais il est rapidement vaincu à son tour. Les deux hommes restants se présentent alors : ils s'appellent Frazier et Latoya, et ceux les deux commandants de l'armée de Don Foreman, responsable de la zone américaine du JWC.

A New York, Shô n'apprécie guère que Foreman se mêle ainsi des affaires qui touchent le Japon. Par ailleurs, avoir envoyé autant d'hommes contre Jingi ne lui laisse que peu de chance de survie, ce qui est déloyal. Le ton de la discussion entre les deux hommes commence alors à s'élever, à tel point que Shô provoque Foreman en duel, comme l'autorise le règlement de l'organisation. Jermaine prévient tout de même Shô de la force de Foreman, mais sa décision est prise et il n'en changera pas.


Jermaine met Shô en garde quant à Foreman, capable de tuer un lion à mains nues.

Au Japon, un combat s'engage alors entre Jingi et Frazier, mais le clan Takeshima entre alors en scène. A sa tête se trouve Naoto Shindai, qui prend le commandement du clan en l'absence de Shô. Il révèle à Jingi qu'il est le premier candidat à la place du chef des clans de l'est du Japon, mais qu'il ne pourra pas être accepté comme tel tant qu'il n'aura pas réuni 1000 hommes sous ses ordres ! Quant à son combat avec Frazier, il propose un challenge aux deux hommes : si Jingi parvient à battre loyalement les cent hommes de Foreman, ce dernier rappelle ses troupes et laisse Jingi en paix.

Une longue et difficile bataille commence alors, sous les regards attentifs des clans Tôkichi et Takeshima. Les adversaires de Jingi tombent KO un à un, les uns après les autres, sans qu'aucun ne parvienne à mettre le jeune héros en difficulté. Finalement, trois géants sortent des rangs pour attaquer en même temps, mais ils sont vaincus à leur tour.


Ces trois géants au service de Foreman n'effrayent pas un instant Jingi.

Après un tel coup d'éclat, les autres hommes de Frazier prennent la fuite, mais ils sont interceptés par Tôkichi et son clan qui se chargent de leur donner une bonne correction. Quant à Jingi, Frazier décide alors de s'en charger lui-même. Son premier coup est d'une extrême violence, il s'agit du "midnight special", une attaque si puissante qu'elle peut être mortelle. Il combat Jingi avec beaucoup de haine, il considère qu'il n'est pas digne de compter parmi les chefs du JWC. Lui qui a connu la violence du Bronx, les bagarres de rues, les fusillades, et même les rats qui vous attaquent la nuit, il sait ce qu'est d'avoir souffert, et refuse de croire que Jingi ait connu des épreuves aussi difficiles. Mais après avoir reçu plusieurs coups tout aussi violents, Jingi se ressaisit, et met Frazier à terre, gravement blessé, avec seulement trois coups. Il lui explique alors que durant ces derniers mois il a connu le pire des entraînements, et qu'il a frôlé la mort à de nombreuses reprises, ce qui lui vaut sa résistance actuelle.


La technique mortelle de Frazier.

Il ne reste plus que Latoya, le deuxième chef de la troupe, mais celui-ci ne montre aucune hostilité. Il lève le bras en l'air, et trois énormes bateaux estampillés "Foreman" accostent alors derrière lui. Il rappelle ses troupes, mais avant de partir, il le prévient que ce n'est pas terminé, et que la prochaine fois, ce sera peut-être lui son adversaire, et que le combat sera sans doute plus rude. Une telle énergie se dégage du corps de Latoya que Jingi sait qu'il ne ment pas. Mais désormais, il se sent prêt à relever n'importe quel défi.

fin du tome 2

En pleine mer, sur le chemin du retour, Latoya reçoit un message des Etats-Unis : leur chef Foreman a été tué par Shô lors d'un duel en règle ! A l'annonce de cette nouvelle, tout l'équipage reste sans voix. Leur clan ne fait donc plus partie du conflit...

Académie Cosmopolite de Cambridge, Angleterre. Deux jeunes étudiants étrangers, Ain et Kibô, jouent aux jeux vidéo avec les super ordinateurs de l'université ! Véritables surdoués en informatique, leurs talents vont même plus loin. En fait, ils élaborent tous les deux des théories sur les conflits internationaux, les sociétés secrètes et les dirigeants de l'ombre. A ce sujet, Ain pense qu'il se cache aux Etats-Unis un homme à la tête d'une organisation internationale secrète (ses spéculations tournent autour de Jermaine bien sûr). Il propose à son ami de le suivre là-bas pour continuer ses investigations, mais ce dernier refuse. Kibô est originaire du Japon, et son pays lui manque ; par ailleurs il pense que cette nation renferme elle aussi sa part de mystère et qu'elle a également un rôle à jouer...

Pendant ce temps, Tôkichi tente de rallier les clans de la région à celui de Jingi, mais il se heurte au refus d'un groupe, qui affirme que seul le Shôwa Byakko Tai (la bande du Tigre Blanc de Shôwa) est digne de les commander. Tôkichi est stupéfait, il ne peut croire que ce clan si longtemps oublié était encore en activité. Sans plus tarder, il se rend au lac d'Inawa Shiroko, résidence bien connue du clan, et il y rencontre un homme, assis au bord de l'eau : c'est Ranmaru Asuza. Ne se doutant de rien, il s'approche de lui et se présente, mais la réponse de l'homme est pleine de dédain et de sarcasmes, et il affirme à Tôkichi qu'il n'a que faire de son clan, qu'il n'est qu'un obstacle sur sa route. C'est à ce moment-là qu'il comprend qu'il vient de tomber dans un piège, et il n'a pas le temps de se retourner que deux hommes lui plantent un couteau dans le dos et l'abandonnent dans le lac.


Le cadavre de Tôkichi tombe à l'eau.

De son côté, Jingi est en route pour l'école, accompagné d'Haruna qui est bien contente de le revoir après tant de temps. Quatre hommes vêtus de noir s'attaquent alors au couple. Jingi éloigne la jeune fille et engage le combat contre ses opposants. Il parvient à en mettre trois à terre, mais le dernier brandit une hache, et un autre se relève et attrape Jingi, qui se retrouve alors à la merci de l'arme !

A Kyôtô, Naoto s'entretient avec Sei Minazuki, le numéro 2 du clan Takeshima, lui-même n'étant que le numéro 3. Ce dernier lui révèle qu'il a envoyé un groupe de quatre tueurs s'occuper de Jingi, car contrairement à Naoto, il n'a pas assisté aux capacités de ce jeune combattant lors de la bataille contre Frazier et ses hommes, et il souhaite vérifier par ses propres moyens de quoi il est capable.

Jingi, toujours aux prises avec les tueurs de Sei, parvient à esquiver le coup de hache de justesse, blessant ainsi l'épaule de celui qui le maintenait. Mais cela ne suffit pas à faire lâcher prise à l'assassin, et au moment où celui à la hache va frapper de nouveau, une flèche lui transperce la main. Celle-ci provient d'un homme armé d'un arc et portant un cache sur l'œil gauche. Il se présente : Akagi no Wolf (le loup d'Akagi), chef du clan Akagi, composé de 130 hommes. Il lance une flèche dans le ciel, et toute sa troupe le rejoint. Semblant tout d'abord hostile envers Jingi, il lui apprend que lui-même et son clan le reconnaissent comme le maître légitime des clans de l'est du Japon, et qu'en tant que tel, il se met sous ses ordres sans plus de discours. Désormais, Jingi est à la tête de 230 hommes, et pour une fois, il n'aura pas eu à combattre pour assoir son autorité.

Tôkichi se réveille en sursaut, il est dans un lit au milieu d'une chambre calme, et sa blessure est pansée. Ne pensant qu'à alerter son maître du danger qui menace leur clan, il s'élance vers la sortie, mais lorsqu'il ouvre la porte, il se retrouve dans une pièce au milieu de laquelle préside... Ranmaru Asuza ! Fou de rage, il tente de l'attaquer, mais ses hommes le retiennent. Tôkichi les repousse un à un, et alors qu'il s'approche du chef du Shôwa Byakko Tai, celui-ci lui demande qui l'a blessé, et ce avec un tel calme et une telle sincérité qu'il en est troublé.
En fait, l'homme qu'il a en face de lui n'est pas son agresseur, mais son frère jumeau. Il porte le même nom que son frère, Ranmaru, mais le sens en est différent (les idéogrammes utilisés ne sont pas les mêmes). Une longue discussion commence alors entre les deux hommes, et Ranmaru lui explique pourquoi son frère en veut à Jingi : si ce dernier devenait le chef des clans de l'est du Japon au sein du JWC, il pourrait être manipulé et contrôlé par les autres pays membres du réseau, et la région serait entièrement aux mains de cette organisation, ce que Ranmaru n'acceptera jamais. Même s'il répudie les méthodes employées par son frère, Ranmaru le comprend.
Tôkichi argumente à son tour : Jingi est un être hors du commun, il a acquis une force et une résistance surhumaines, dieu seul sait comment, il lui a déjà sauvé la vie au péril de la sienne, et il a combattu cent hommes sans faiblir : il n'est pas du genre à se faire manipuler par qui que ce soit, et il serait le meilleur chef que les clans japonais pourraient souhaiter. Ranmaru est impressionné par la conviction avec laquelle Tôkichi défend son chef, et peut-être a-t-il envie d'y croire...

Pendant ce temps, Ranmaru le mauvais lance des attaques d'intimidation dans la région de Kujûkuri : ses hommes rackettent les gens, brûlent les bateaux, agressent les passants, etc. Et au moment où deux de ses hommes s'apprêtent à déclencher un incendie dans un temple bouddhiste, Jingi intervient et met l'un des deux KO, et demande à l'autre de le mener à son chef. C'est ainsi que Jingi se retrouve face à celui qui avait juré sa perte, et l'inévitable combat débute alors. Ranmaru utilise un long bâton avec lequel il blesse Jingi au visage A la deuxième offensive, Jingi pense esquiver le coup, mais l'arme prend une trajectoire inexplicable, et il est de nouveau atteint.
En fait, Ranmaru n'utilise pas un bâton ordinaire, mais un "shisetsukon" (comme le nunchaku, mais avec quatre bâtons au lieu de deux), une arme réputée très difficile à manipuler, mais qu'il semble pourtant manipuler avec facilité.


Le "shisetsukon", bâton quadruple, que Ranmaru manie à la perfection.

Jingi est en mauvaise posture. Il tente de bloquer l'arme de son ennemi à l'aide de sa veste, mais sans succès. Il essaie de la stopper avec les pieds, mais c'est encore sans résultat. Plus mort que vif, il est à la merci de Ranmaru qui entreprend de l'étrangler avec la chaîne de son arme.
Mais cela faisait partie de la stratégie de Jingi, visant à profiter de la proximité de son attaquant pour lui arracher l'arme des mains et la réduire en miettes. Le combat prend alors une toute autre tournure, et Ranmaru est facilement dominé par Jingi. Un de ses hommes de main lui lance alors un sabre avec lequel il espère bien reprendre l'avantage, mais Wolf, qui fait son entrée, l'en dissuade en le pointant avec sa flèche. Tous sont surpris de voir que cet homme si réputé est dévoué à Jingi. A son tour, Ranmaru le bon entre en scène, suivi de Tôkichi. Il proclame que le Shôwa Byakko Tai rejoint le clan de Jingi. Il tente de raisonner son frère, mais celui-ci refuse d'écouter et attaque Jingi avec son sabre. Plutôt que d'esquiver, Jingi bloque la lame avec la paume de la main, au grand étonnement de tous. Vaincu physiquement et moralement, Ranmaru le mauvais abandonne, reconnaissant en Jingi son chef légitime.


Jingi stoppe à mains nues le coup de sabre de Ranmaru.

Le clan Tôkichi (100 hommes), le clan Wolf (130 hommes), et le clan Shôwa Byakko (300 hommes), font désormais tous partie du clan Jingi, dont le nombre total s'élève donc à plus de 500 ! La reconnaissance est toute proche pour Jingi.


Le quatuor des héros est enfin formé : Jingi, Tôkichi, Wolf et Ranmaru.

Quelques temps plus tard, le clan Jingi reçoit une lettre de défi de la part d'un certain Tokuichi Hiruta. Ce dernier est l'un des chefs d'un clan de l'ombre appelé Ôurengô. En fait, on ne sait que très peu de chose de cette faction : elle règne en maître au nord du Japon (plus précisément au nord de l'Ile d'Honshu) et à sa tête se trouvent 13 chefs experts en combats. Quant au chef suprême du clan, son identité est entourée de mystère... Quoiqu'il en soit, Jingi, Tôkichi et Wolf partent dans les différents repères d'Ôurengô affronter les 13 chefs du clan, et un à un ils les battent sans rencontrer beaucoup de résistance. En peu de temps, déjà six chefs sont vaincus par le nouveau clan ! Un nouvelle guerre est déclarée...

La route sera encore longue, mais accompagné de ses fidèles amis Tôkichi, Ranmaru et Wolf, Jingi est décidé à aller jusqu'au bout !

MIKAN (pas encore la fin)

 

II. LES PERSONNAGES





1. Jingi Kikukawa

Il est le héros de l'histoire. Jeune lycéen rebelle ne perdant jamais une occasion de se battre, il est marqué d'une cicatrice en forme de croix au visage, et affiche en permanence un petit sourire en coin plein de confiance et de défi. Il semblerait que son destin soit d'appartenir au JWC, mais même avant d'en avoir conscience, il a eu à combattre Shô, l'un des membres de cette organisation. Son entraînement auprès du Kenka Oni fera de lui l'Otoko Zaka (l'homme de la colline), un être solide comme un roc, qui ralliera à lui une armée entière.




2. Yasuoka

Voyou dont la carrure imposante lui vaut d'être à la tête d'une petite bande. Il sera le premier adversaire de Jingi, qui le bat à plate couture. Mais son sort sera encore moins enviable lorsque, dépité par sa défaite, il provoquera Takakura, le garde du corps de Shô. Non seulement celui-ci le battra à son tour, mais en plus il s'amusera à lui casser le bras pour le punir de son manque de respect. Il sera vengé par Jingi, qui n'apprécie pas qu'on se réjouisse de la souffrance des autres.




3. Haruna

Lycéenne fréquentant la même école que Jingi, elle est une amie très proche de ce dernier. Il semblerait que des sentiments les unissent, mais l'histoire n'est pas allée assez loin pour l'affirmer. Parfois, elle joue plus un rôle de grande sœur avec lui, en ne manquant pas de le réprimander à chaque fois qu'il se bat ou qu'il sèche un cours.




4. Shô Takeshima

Membre très important du JWC, une organisation internationale secrète. C'est un combattant extraordinaire, et même Jingi, pourtant habitué à la bagarre, sera vaincu à deux reprises par cet adversaire. Son destin semble étroitement lié à celui de Jingi : seront-ils rivaux, ou alliés ?

 

Shô, vu par Jingi à travers la surface de l'eau (j'adore cette image !)





5. Takakura & Muroto

Ce sont les deux hommes de main de Shô. Ils accompagnent en permanence leur chef pour assurer sa protection. Leur maîtrise de l'art du combat est largement supérieure à celle d'un combattant classique, mais ils sont pourtant bien loin d'être du niveau de leur maître Shô.




6. Kenka Oni

D'après une légende ancienne, un démon vivait sur le Kizan (montagne démoniaque) et tuait les voyageurs. Il s'agirait du Kenka Oni (démon de la bagarre, "oni" pouvant également être traduit par diable, ogre). Suite à une défaite humiliante, Jingi ira le rencontrer afin qu'il lui enseigne l'art de combattre. Touché par son courage, le démon acceptera. L'entraînement qu'il prodiguera est à la hauteur de sa réputation de démon.




7. Tôkichi Kuroda

A la tête d'un gang de bosozokus, il se heurte à Jingi à plusieurs reprises avant d'être convaincu de la force et du potentiel de ce garçon. Il deviendra alors son bras droit. A noter qu'il a une cicatrice à l'œil gauche.




8. Teraoka

Second dans le clan de Tôkichi. Il est très fidèle à son chef.




9. Jermaine

Chef du JWC contrôlant la zone de New York, aux Etats-Unis, et chef suprême de l'organisation. Contrairement à ce qu'on pourrait croire en le voyant, c'est un homme important et très dangereux, qui commande à Shô et Foreman.




10. Foreman

L'un des douze chefs du JWC, il dirige la zone de Chicago, aux Etats-Unis. C'est un noir à la carrure gigantesque et à la coupe afro, portant toujours des lunettes de soleil (look disco ?). Il ne cesse de défier Shô, jusqu'au jour où un duel sera déclaré entre eux. Foreman n'en sortira pas vivant.

 

C'est une impression ou le design des deux chefs
des Etats-Unis est une référence à Michael Jackson,
respectivement après et avant ses opérations ???





11. Frazier

L'un des hommes de main de Foreman, il est à la tête de son armée avec Latoya. Originaire du Bronx, il proclame que la violence dans les banlieues américaines est la pire qui existe sur terre. Sa technique est le "midnight special", un coup de poing si puissant qu'il peut enfoncer n'importe qui dans un mur ! Il sera battu par Jingi, dont la résistance et l'endurance n'ont pas de limite.




12. Latoya

L'un des deux hommes les plus forts de l'armée de Foreman. Il reste assez mystérieux, mais semble bien plus malin que Frazier, et au moins aussi fort. Au moment de repartir, il promet une prochaine rencontre à Jingi, mais en apprenant la mort de son chef, rien n'est plus sûr.




13. Naoto Shindai

Il est le numéro 3 du clan Takeshima, et il lui arrive de diriger le clan en l'absence de son chef. Contrairement à Sei (le numéro 2), Shindai a placé beaucoup d'espoir en Jingi, surtout depuis qu'il l'a vu mettre en déroute l'armée de Foreman.




14. Kibô & Ain

Ce sont deux jeunes étudiants à l'Académie Cosmopolite de Cambridge, en Angleterre, véritables surdoués en informatique et d'en bien d'autres domaines. Ils s'interrogent énormément sur la façon dont tourne le monde, les nations, les groupes industriels, etc. Ils sont même parvenus à deviner l'existence d'une société secrète qui correspondrait au JWC. Ain décide de se rendre aux Etats-Unis, car il pense qu'il pourra y trouver des réponses à ses questions. Kibô, quant à lui, retourne dans son pays natal, le Japon, où il pense lui aussi découvrir quelque chose. Pour le moment, le rôle de ces deux personnages reste un mystère...




15. Ranmaru Azusa le mauvais

Avec son frère jumeau, il est à la tête du Shôwa Byakko Tai (la Bande du Tigre Blanc de Shôwa), qui réside à proximité du lac Inawa Shiroko, dans les montagnes. Il refuse qu'un maître du JWC s'impose dans l'est du Japon, car cela impliquerait selon lui la domination de sa région par les autres pays membre de l'organisation. C'est pourquoi il s'attaquera à Jingi et son clan. Cependant, il finira par être convaincu par la force et la prestance de Jingi, et se retirera du commandement du clan, pour laisser entièrement place à son frère.
Son prénom, "Ranmaru", signifie "orchidée".




16. Ranmaru Azusa le bon

Frère jumeau de l'autre Ranmaru, il est opposé aux méthodes employées par son frère, qui n'hésite pas à piller et tuer pour atteindre ses objectifs. Il rejoindra le clan de Jingi, et ce grâce à la détermination de Tôkichi.
Son nom se prononce de la même façon que celui de son frère, mais il ne s'écrit pas pareil, et le sens en est différent. Ici, "Ranmaru" signifie "oiseau mythique".




17. Akagi no Wolf

Chef du clan Akagi, archer hors pair, combattant accompli, il est l'un des seuls à tout de suite reconnaître en Jingi un meneur exemplaire, et dès sa première rencontre avec lui, il lui assure son allégeance, non par lâcheté, mais bien par conviction. Il devient ainsi le 2ème allié de Jingi après Tôkichi et avant Ranmaru (le bon). Il porte un cache sur l'œil gauche, ce qui ne semble pourtant pas le gêner dans son maniement de l'arc et des flèches.




18. Sei Minazuki

Numéro 2 du clan Takeshima. Contrairement à Naoto, il n'a pas assisté aux exploits de Jingi et souhaite vérifier par lui-même la valeur du jeune garçon, aussi il lui enverra quatre assassins expérimentés afin de voir s'il est capable de les vaincre. Effectivement, il est plutôt expéditif dans ses méthodes...

* JWC (Junior World Connection)
C'est une organisation internationale qui est constituée d'un réseau de plusieurs clans. Les chefs sont au nombre de douze, chacun étant responsable d'une zone bien précise. Jingi semble destiné à en faire partie, mais ne sera-t-il pas la source d'une révolution dans cette société secrète ?

Voici la liste des 12 chefs :

Etats-Unis Chicago Foreman
Etats-Unis New York Jermaine
Japon Kyôtô Shô Takeshima
Japon Kujûkuri Jingi Kikukawa (?)
Italie Sicile Valentino
France Marseille Mademoiselle
Espagne Madrid San Jose
Angleterre Liverpool Sliter
RFA Bremen Rommel
Hollande Amsterdam Ruska
Porto Rico San Fan Gomes
Israël El Salem Dayan

 

* le Clan Ôurengô
Le nom de ce groupe signifie "Union de la plume des profondeurs". Ce clan règne en maître au nord du Japon (plus précisément au nord de l'île d'Honshu, l'île principale de l'archipel nippon). Il est constitué de treize chefs, régnant chacun dans une ville de la zone, et l'un d'eux est l'empereur Ôurengô, dont l'identité est un mystère pour tous. Tokuichi Hiruta, l'un des 13 chefs, enverra une lettre de défi au clan Jingi, qui répondra en attaquant et en battant un à un les 6 premières têtes de ce clan de l'ombre.

Liste des 13 têtes du clan :
- Tokuichi Hiruta, chef de Kesennuma (vaincu par Jingi).
- Ben Kishibo, chef de Ichinoseki (vaincu par Tôkichi).
- Gorô Gôda, chef de Kamaishi (vaincu par Wolf).
- chef de Shibata (vaincu par Tôkichi).
- chef de Tsuruoka (vaincu par Wolf).
- chef de Morioka (vaincu par Jingi).
- les 6 autres chefs.
- l'empereur.

 

III. LES COMBATS

Jingi vs Yasuoka
Takakura vs Yasuoka et sa bande (armés de bâtons)
Jingi vs Takakura
Shô vs Jingi
Shô vs Jingi
Jingi vs Kenka Oni (entraînement)
Teraoka vs un adversaire
Jingi vs hommes de Tôkichi
Jingi vs Tôkichi

Shô vs garde américain
Jingi vs premier homme de Foreman (armé d'un couteau)
Jingi vs deuxième homme de Foreman
Jingi vs Frazier (interrompu)
Jingi vs 100 hommes de Foreman
Jingi vs 3 géants de Foreman
Tôkichi et son clan vs hommes de Foreman
Jingi vs Frazier

Shô vs Foreman
Tôkichi et son clan vs ennemis
Ranmaru (le mauvais) et deux de ses hommes (avec un couteau) vs Tôkichi
Jingi vs 4 hommes de Sei (l'un armé d'une hache)
Tôkichi vs hommes de Ranmaru (le bon)
Jingi vs 2 hommes de Ranmaru (le mauvais)
Jingi vs Ranmaru (le mauvais)
Jingi vs Tokuichi Hiruta
Tôkichi vs Ben Kishibo
Wolf vs Gorô Gôda
Tôkichi vs chef de Shibata
Wolf vs chef de Tsuruoka
Jingi vs chef de Morioka

 

IV. MON AVIS

C'est un manga de bagarre, rien de plus, qui peut être vu comme le petit frère de Ring Ni Kakero, tout comme Silent Knight l'est pour Saint Seiya. Il n'y a rien de bien passionnant dans cette histoire, si ce n'est certains passages très "burning blood", où le héros pousse ses capacités au-delà du possible, et ce au nom de l'amitié ou de l'honneur. Mais les combats semblent bien pâles comparés aux affrontements surréalistes de Saint Seiya. A la fin, les quatre héros sont enfin réunis, ce qui annonçait une suite non dénuée d'intérêt, mais il était déjà trop tard. On en aurait presque des regrets !

 

Les couvertures :

                                                 

Un aperçu des couvertures deluxe ici.

 

Note : Cette étude se base sur les volumes en japonais, puisque la version française n'existe pas. Etant donné mes connaissances somme toute limitées en japonais, je ne peux pas assurer la validité de toutes les informations que je transmets ici.

 

Etude réalisée par Vincent, sans pseudo.

le Scribe du Sanctuaire