RAIMEI NO ZAJI

 

Manga en un seul volume de Masami Kurumada publié en 1993. Les deux premiers épisodes ont également été publiés dans le "Cosmo Special" de Saint Seiya.
Cette œuvre est sans doute l'échec le plus rapide de l'auteur. Il n'existe bien sûr pas de version animée, ni même de traduction en français.

 

I. L'HISTOIRE

Shock 1 : Break Canon no Kei

Zaji est un étrange jeune homme marqué d'une cicatrice sous l'œil gauche au regard glacial. Il est nouveau à l'école, et dès son arrivée, il est racketté par un voyou, soucieux d'impressionner une fille, Akina, et de lui prouver qu'il est le "number one" de l'école. Mais le regard terrifiant de Zaji suffit à le faire reculer puis trébucher, le ridiculisant devant ses amis.
Après les cours, Akina tente de parler avec Zaji, très attirée par ce mystérieux personnage, mais le voyou et sa bande, armés de sabres en bois et de tuyaux, encerclent Zaji, qui les bat avec une seule main avant de quitter la jeune fille, de plus en plus séduite par cet énigmatique garçon.


Un regard glacial.

Zaji fait alors un rêve : une voix retentit de derrière une tombe portant son propre nom, une personne cachée sous une longue cape surgit alors, et lorsque le visage apparaît, on découvre celui d'un squelette, criant son nom : "Zaji !". Sur ce il se réveille en sursaut. Il n'a pas le temps de se remettre de ses émotions qu'Akina le rejoint et se dénude devant lui, bien décidée à obtenir ce qu'elle désire. Comme on pouvait s'y attendre, Zaji la repousse froidement. Au même instant, la vitre de la pièce éclate, Zaji s'élance alors à la poursuite des attaquants, sans se douter que l'un d'eux est resté en retrait pour capturer la jeune fille.
Dehors, Zaji se retrouve face à trois hommes lugubres, marqués comme lui de cicatrices sur le corps et armés de bâtons. Ils sont vaincus en quelques secondes, mais le dernier lui annonce avant de mourir que l'organisation "Home" a retrouvé sa trace et qu'ils lui envoient un "hitman" (un tueur) pour lui faire payer sa trahison.
En revenant sur ses pas, Zaji constate qu'Akina a été enlevée, et découvre un mot signé d'un certain Kei lui demandant de le rejoindre à l'extérieur, sinon l'otage sera tuée. Zaji se rend alors au lieu de rencontre, et un combat s'engage entre les deux hommes.
Kei utilise un nunchaku géant, dont chaque bâton mesure au moins un mètre ; il parvient à mettre Zaji en difficulté, mais ce dernier contracte alors tous ses muscles, ce qui a pour effet de déchirer sa chemise et de faire apparaître la cicatrice qu'il a sur le dos, une marque en forme d'éclair. L'apparition de cette balafre lui permet de libérer toute sa puissance, et en un seul coup de poing rapide comme l'éclair, il tue son adversaire.


La cicatrice éclair.

Cependant, il sait que rien n'est fini...
Tout comme Kei et beaucoup d'autres, Zaji était mort et fut ramené à la vie par l'organisation "Home", qui a fait d'eux des cyborgs aux capacités surhumaines. Mais Zaji, contrairement aux autres, aspirait à la liberté, et il a décidé de s'enfuir. Dès lors ses anciens camarades ont été lancés à sa poursuite, mais Zaji n'hésitera pas à les (re)tuer un à un.

 

Shock 2 : Iron Soldier no Zoro

Dans les locaux de "Home", de mystérieux scientifiques font passer un test à un homme : celui-ci brise de ses poings les énormes boulets de métal qui s'abattent sur lui. On lui confie alors une mission : tuer Zaji, la cause de tous les problèmes ! Zoro, le guerrier de fer, accepte avec joie.
Zaji rêve à nouveau : il a à peine six ans et cours dans un cimetière, à la recherche de sa mère. Soudain une voix de femme lui répond, mais en voyant enfin celle qui parlait, il découvre que c'est un cadavre putréfié !
A son réveil, il se prépare pour livrer un combat contre Zoro qui lui a lancé un défi ici même, sur les quais, et il attend sa venue.
Deux voitures de voyous font alors irruption. Une jeune femme à moitié nue parvient à s'échapper de l'une des voitures, et tandis qu'un des hommes la rattrape et s'apprête à la violer, Zaji intervient pour la sauver. Le voyou remonte au volant de sa voiture et fonce droit sur Zaji, qui bloque le bolide d'un seul pied ! Pris de panique, les malfrats prennent la fuite, sans remarquer la silhouette qui apparaît au milieu de la route ; d'un mouvement des bras l'ombre projette au loin les deux voitures qui explosent sous l'impact : c'est Zoro, bien décidé à tuer Zaji grâce à son "Iron Suits" (costume de fer), une armure qui lui recouvre notamment les poings, rendant chacun de ses coups particulièrement dangereux.
Il parvient à frapper plusieurs fois Zaji, qui s'écroule sous la violence des coups. il tente alors de lui porter le coup de grâce, mais son poing rencontre un obstacle en touchant le dos de son adversaire, un obstacle d'une telle puissance que la protection sur son poing en est brisée ! Il s'agit de la cicatrice en forme d'éclair de Zaji, qui révèle la vraie puissance du héros. Alors il ne lui faut pas plus d'une seconde pour tuer son adversaire d'un coup de poing dans le cœur, et ce malgré l'armure qui le protégeait. Un "hitman" de plus vient de tomber.


Zaji s'apprête à utiliser le "raimei".

 

Shock 3 : Million Volt no Joker & Killer Bee

Au bord de la mer, Zaji vient de vaincre une armée de soldats envoyés par "Home".
Un petit garçon complètement paniqué vient alors lui demander son aide pour sauver une adolescente qui s'apprête à se jeter du haut d'un bâtiment. Zaji refuse, peu concerné par les problèmes d'autrui, mais au dernier instant il se ravise et s'élance pour rattraper la fille avant qu'elle ne touche le sol. Le choc de la réception est tel que Zaji perd connaissance, et il se met à rêver à nouveau de sa mère et du cimetière, pour se réveiller en sursaut chez un docteur.


Le rêve du cimetière.

Le médecin est en fait la mère de Mâ-chan, le petit garçon. Elle annonce à Zaji que seul son bras a subi des dommages, et que la fille va bien et se repose dans la pièce d'à côté.
Au même moment, dans la salle d'entraînement de "Home", un homme tue un à un ses adversaires sans qu'aucun ne puisse se défendre face à son terrible pouvoir, qui consiste à projeter une décharge d'un million de volt avec la main. Il s'agit de Joker, le plus puissant guerrier de l'organisation, qui contrairement à ses prédécesseurs, est entièrement électronique et n'a rien d'humain. Sa première mission sera bien sûr d'éliminer Zaji.
De retour d'une partie de pêche avec Mâ-chan, Zaji constate que la doctoresse lui tricote un pull avec son nom inscrit dessus. Zaji est profondément touché par cette attention qui fait ressurgir en lui des sentiments qu'il pensait ne plus ressentir à nouveau.
Reika, la jeune fille qui avait tenté de se suicider, rejoint Zaji sur la plage afin de le remercier et de s'expliquer. A peine ont-ils le temps d'échanger quelques phrases que Zaji ressent un grave danger, et s'élance vers la maison du médecin, où il découvre les cadavres de Mâ-chan et de sa mère, tous deux calcinés. Sur le sol il voit la signature du responsable de cet acte : Joker !
De retour sur la plage, Zaji rencontre alors son adversaire tenant Reika prisonnière, Joker lâche la fille et lance son attaque électrique contre Zaji, qui s'écroule. Reika s'interpose entre les deux hommes, et reçoit à son tour une décharge, ce qui provoque la colère de Zaji, dont la cicatrice se met à briller. Joker projette à nouveau son attaque, mais Zaji la retourne contre lui en provoquant un court-circuit grâce à son coup de poing rapide. Le "hitman" s'écroule, sans vie.
Zaji se retourne alors vers Reika pour l'aider à se relever, mais celle-ci lui plante dans la nuque une longue aiguille qui ressort par la gorge ; c'est le "Killer Bee", la technique spéciale de Reika qui est elle aussi un agent de "Home". Seulement, c'est sans effet contre Zaji, qui brise la pointe sans même bouger. Zaji est un cyborg, et une telle blessure n'est pas mortelle pour lui, Reika était mal renseignée. Elle supplie alors Zaji de l'épargner, mais il refuse. Tout ce qu'il lui accordera, ce sera d'être enterrée dans une tombe.

THE END

 

II. LES PERSONNAGES





1. Raimei no Zaji
Raimei signifie "tonnerre". C'est en référence à la cicatrice en forme d'éclair qu'il porte sur le dos et qui est à l'origine de sa force. Zaji était comme Kei et Zoro un des sujets d'expérience de l'organisation "Home", mais à la différence de ses camarades il a décidé de fuir l'agence, devenant ainsi un fugitif pourchassé par ses anciens amis.
Zaji est un personnage triste, qui sait qu'il ne pourra jamais vivre comme une personne normale, c'est pour cela qu'il rejette ceux qui tentent de l'approcher. Il est sans pitié envers ceux qui s'en prennent à lui, mais est néanmoins toujours prêt à aider un innocent en danger.
Son pouvoir, le "raimei" (coup de tonnerre), consiste à porter un puissant coup de poing d'une vitesse proche du tonnerre, terrassant ainsi ses adversaires sur le coup.




2. Break Canon no Kei
Kei est le premier "hitman" envoyé par l'organisation "Home" pour tuer Zaji. Il est accompagné de trois hommes qui sont tués en un rien de temps. Lui-même sera impuissant contre Zaji, car après être parvenu à le blesser à la tête avec son arme, il sera terrassé en un coup.
Son arme, le "break canon" (canon briseur), est un énorme nunchaku faisant plus de deux mètres de longueur, qu'il maîtrise parfaitement grâce à sa force surhumaine. Il sera brisé par le coup de Zaji.





3. Iron Soldier no Zoro
Tout comme Kei, Zoro est un envoyé de "Home" dont la mission est d'éliminer Zaji. Il est lui aussi recouvert de cicatrices, et a été cybernétisé par l'organisation. Il lance un défi à Zaji et le combat sur les quais, et malgré lui avoir asséné plusieurs coups d'une rare violence, il tombera comme les autres sous la frappe de son ennemi.
Son pouvoir est le "Iron Soldier" (soldat de fer), c'est-à-dire qu'il est vêtu d'une armure de fer (iron suits) qui non seulement le protège mais rend également ses poings plus dangereux. Il est capable de briser des boulets de métal avec ses poings grâce à cette arme.





4. Million Volt no Joker
Contrairement aux autres "hitman", Joker n'est pas un cyborg mais un robot, dans le sens où il est entièrement électronique. Il ne présente donc aucune cicatrice sur le corps. Il est l'aboutissement des recherches de "Home", et aucun des hommes de l'organisation n'est plus puissant que lui. Bien plus que ses prédécesseurs, Joker est sans pitié envers le genre humain, il n'hésite pas à tuer homme, femme et enfant. Zaji livrera contre lui son plus difficile combat, mais il finira comme ses prédécesseurs, foudroyé par le raimei.
Son pouvoir est le "million volt" (un million de volts), qui lui permet de projeter une puissante décharge électrique avec la main. Lorsqu'il est en contact avec la victime, l'attaque est d'autant plus meurtrière.





5. Akina
Elle est une élève de l'école dans laquelle Zaji entre au début de l'histoire. Elle a beaucoup de succès auprès des garçons, mais elle ne prête attention qu'aux "durs à cuire". Lorsqu'elle rencontre Zaji, elle est tout de suite charmée par le mystérieux jeune homme. Kei la capture afin d'attirer Zaji et de le combattre, mais elle sera libérée suite au combat.




6. Ama
C'est une jeune fille que des malfrats tentent de violer dans leur voiture. Lorsque celle-ci, les vêtements déchirés, parvient à sortir du véhicule, Zaji intervient pour la sauver, et elle s'enfuit sans poser de questions.





7. Killer Bee no Reika
Au départ, Reika passe pour être une adolescente dépressive qui fait une tentative de suicide. En fait, elle est à la solde de "Home" et tentera, sans succès, de supprimer Zaji. Il n'aura aucune pitié pour elle.
Son arme, le "Killer Bee" (abeille tueuse), est une longue aiguille en métal qu'elle plante dans la nuque de sa victime. Celle-ci sera sans effet sur le corps cybernétique de Zaji.





8. Mâ-chan
C'est un petit garçon qui convainc Zaji d'empêcher une jeune fille de se suicider, et avec lequel il sympathise par la suite. Il sera tué par Joker.





9. la mère de Mâ-chan
Cette médecin soigne Zaji de sa blessure qu'il s'est faite en sauvant la suicidaire, et remarque que sa constitution n'est pas normale. Mais elle ne veut pas le harceler et ne lui en parle pas afin de respecter sa tranquillité. Elle lui tricote même un pull avec son nom dessus, et se comporte avec lui comme une mère le ferait. Elle sera tuée par le "million volt" de Joker en même temps que son fils.




10. l'Organisation "Home"
C'est elle qui est à l'origine de Zaji, Kei et les autres. Elle est constituée de scientifiques dont on ignore tout. Depuis que Zaji a trahi, le principal objectif de l'organisation est de l'exécuter.

 

III. LES COMBATS

Zaji vs 5 voyous (dont deux armés de sabres en bois et un d'un tuyau)
Zaji vs 3 soldats de "Home" (dont deux armés de bâtons)
Zaji vs Kei

Zaji vs 1 voiture de malfrats
Zoro vs 2 voitures de malfrats
Zaji vs Zoro

Zaji vs une armée de soldats de "Home"
Zaji vs un soldat de "Home" (armé d'un bâton en cristal)
Joker vs une dizaine de soldats de "Home"
Zaji vs Joker
Zaji vs Reika

 

IV. MON AVIS

Soyons honnêtes, il s'agit là d'une œuvre médiocre de Kurumada, ce n'est pas un hasard si un seul volume fut édité. Parmi les trois seuls épisodes existant, on relève de nombreuses répétitions scénaristiques : le rêve de Zaji, la fille en détresse, la bande de voyous, les étapes du combat final... Même le découpage des cases montre de sérieuses similitudes, observez la page de la mort de chaque hitman et celle qui suit pour vous en convaincre. Quant aux combats, ils sont sans intérêt.
Les seules qualités que l'on peut reconnaître à ce manga, c'est tout d'abord le personnage de Zaji, sombre et mystérieux. A l'opposé de la plupart des sagas de Kurumada, Zaji est un héros froid et solitaire, du même style que Kenshiro de "Hokuto no Ken" (sa cicatrice et son regard y sont pour beaucoup). L'ambiance glauque est réussie, et l'histoire de l'organisation "Home" n'est pas dénuée d'intérêt, mais comme souvent l'auteur démarre avec une bonne idée, mais ne parvient pas à la développer.
On peut noter au passage que l'on voit plusieurs femmes nues dans "Zaji", contrairement à la plupart des mangas de Kurumada (Saint Seiya, Kojiro...) ; de même on remarque la présence de scènes assez dures, comme le viol d'Ama, la mort du garçon Mâ-chan...

 

Les couvertures (enfin, plutôt LA couverture) :

Un aperçu de la couverture deluxe ici.

 

Note : Cette étude se base sur le volume en japonais, puisque la version française n'existe pas. Etant donné mes connaissances somme toute limitées en japonais, je ne peux pas assurer la validité de toutes les informations que je transmets ici.

 

Etude réalisée par Vincent, sans pseudo.

le Scribe du Sanctuaire