MYTHOLOGIE MESOPOTAMIENNE

Les personnages issus de la MYTHOLOGIE PHENICIENNE sont marqués d'un *

 

Adon*
Divinité importante de la ville de Byblos, il est le "dieu qui meurt", mort nécessaire pour apporter bienfaits et paix sur la ville, et qui renaît pour commencer un nouveau cycle. La fête célébrée en son honneur se compose de manifestations publiques de lutte, de la tonsure des femmes de la prostitution rituelle et de la liturgie du "réveil" d'Adon. Le culte de ce dieu, que l'on retrouvera plus tard dans la mythologie grecque sous le nom d'Adonis, est lié à la croyance d'une vie après la mort pour les peuples sémitiques.

 

Aliyan
Divinité secondaire, il veille sur les sources et les eaux souterraines.

 

Anat / Anath*
Déesse mineure, elle est surtout connue comme épouse de Baal.

 

Anzû
Aigle immense dont le bec arborait une forme de scie, il trônait sur la montagne des dieux. Mais un jour, il voulut trahir Enlil et lui déroba ses insignes divins. Bien mal lui en prit, il fut aussitôt balayé par Ninurta, dieu des vents !

 

Apsû
Il est l'élément originel masculin des eaux douces, pendant de Tiamat.
Alors qu'il projetait de tuer les humains, Enki vint à la rescousse de ses enfants et tua Apsû.

 

Astarté
Autres noms : Ashtar, Ishtar
Déesse de l'amour et de la fécondité, elle est protectrice des villes de Sidon et de Tyr.
Elle jouit d'un culte dérivé de l'ancienne tradition sémitique syro-palestinienne et répandue dans toute la Phénicie. Connue alors comme la "maîtresse des batailles" et déesse de la guerre, la Bible lui attribue les liens avec la fertilité et l'amour, et elle sera plus tard assimilée à l'Aphrodite des Grecs. Ce fait est révélateur de l'ambivalence amour/haine présente à l'époque dans cette partie du monde.

 

Astroarchê
Déesse symbolisant la Lune, son nom est d'origine grecque, ce qui révèle son culte tardif.

 

Baal*
Appelé aussi Baal-Moloch, il est le dieu tutélaire de Sidon et de Tyr. Il est en fait le dieu souverain de plusieurs peuples sémites du Proche-Orient.
Frère et époux d'Anath, Maître par excellence, il est le dieu des forces atmosphériques et de la fertilité, celui qui amène la pluie fertilisante et la foudre destructrice. Il a pour voix le tonnerre et pour flèches les éclairs.
Associé à d'autres noms, baal = "seigneur" a désigné divers dieux selon les lieux et les époques : en Phénicie et en Palestine, chaque localité, chaque point d'eau a son Baal. Les Grecs l'identifient à Cronos ou à Zeus, et les Romains à Saturne. Dans l'Ancien Testament, les prophètes dénoncent vigoureusement les rites licencieux associés à son culte et se scandalisent de la ferveur que lui témoignent les Hébreux avant de devenir définitivement monothéistes - les faux dieux des idolâtres sont désignés sous le nom de Baal. La tradition hébraïque a d'ailleurs fait parvenir jusqu'à nous deux noms de Baal, transformé en démon : Belphégor et Belzébuth. 
Baal est souvent représenté armé d'une lance, la tête ceinte d'une couronne de rayons symbolisant le Soleil. Son culte était rendu de préférence sur des collines ou des terrasses, lieux plus proches du ciel. Ses sanctuaires comprenaient un mur d'enceinte, un vaste espace pour le public, une caverne creusée dans le roc réservée aux prêtres, des stèles de pierre gravées, un autel constitué d'un bloc de pierre et une fosse destinée aux restes des victimes, souvent humaines.

 

Baalat*
Déesse de la ville de Byblos, son iconographie, caractérisée par des symboles égyptiens, la relie à la Hathor-Isis. Elle était la protectrice du roi et la garante du pouvoir. On représente la déesse sur un trône, vêtue d'une robe collante à la manière des déesses égyptiennes.

 

Baal Shamem*
Dieu de la ville de Tyr, il est le seigneur des cieux.

 

Baal Shaphon*
Dieu de la ville de Tyr, il est le maître des vents et des courants maritimes.

 

Baal Malagé*
Dieu de la ville de Tyr, il est le seigneur des marins.

 

Chadrapa
Divinité secondaire, il est le protecteur des médecins.
Appelé parfois Namtar, il peut à la fois, selon sa volonté, propager ou soigner une maladie.

 

Dagon
Divinité secondaire, il est le dieu du blé, le protecteur des récoltes.

 

Echmoun*
Dieu principal de la ville de Sidon, son nom se rattache à la racine sémitique qui désigne l'huile dont les vertus protectrices et curatives revêtaient une grande importance dans les civilisations antiques.

 

Enki
Appelé parfois Ea, il est considéré comme le plus intelligent et le plus doux des dieux. Il est le créateur des humains et le maître des techniques et des savoirs, dans un rôle qui le rapproche du Prométhée des Grecs. Il est dit qu'il connaît le successeur d'Enlil.

 

Enlil
Il est le roi des dieux de Mésopotamie. Il aime à dormir sur sa montagne à l'abri du vacarme humain, qui l'insupporte au plus haut point.
N'y tenant plus, il déclencha un jour le Déluge pour avoir le silence ! Personne n'y survécut à l'exception d'un homme appelé Supersage, qui recréa l'espèce humaine, inspiré par Enki dans cette tâche. Fatigué, Enlil annonce qu'il se retirera bientôt du monde pour se reposer...
Son épouse s'appelle Sud, qui prend le nom de Ninlil lorsqu'elle l'épouse. Elle protège les naissances et l'écriture.

 

Gilgamesh
Roi d'Uruk, il était doté d'une force colossale. Enivré par ses exploits physiques, il cherchera à accéder à l'immortalité mais échoue. Les dieux, inquiets de son orgueil, façonnèrent une créature appelée Enkidu pour l'anéantir. Mais les deux rivaux deviennent amis et il faut l'intervention finale d'Ishtar pour terrasser les deux héros.

 

Hada
Autre nom : Adad
Dieu à la fois de l'orage dévastateur et de pluies bienfaitrices, on le représente comme un dieu barbu sur un taureau.

 

Hijon
Divinité secondaire, il est le protecteur des artisans.

 

Khousour
Divinité secondaire, il surveille le déroulement ponctuel des saisons.

 

Mardouk
Dieu de la ville de Babylone, il est le vainqueur de la terrible Tiamat. Il crée son propre sanctuaire à Babylone et attend patiemment de devenir roi des dieux, titre qu'il revendique haut et fort.

 

Melkart / Melqart*
Melqart était la puissance tutélaire - c'est à dire protectrice - de la cité de Tyr : son nom signifie "roi de la cité". Son culte remonte au Xème siècle av. J.C. quand Hiram, le roi de Tyr, fait ériger un sanctuaire en son honneur et répand son culte. Melqart est considéré comme le fondateur de la cité et le protecteur de ses activités économiques. En raison de la présence d'une forte composante tyrienne dans l'expansion phénicienne en Méditerranée, Melqart s'exporta aux quatre coins du monde connu : de Gibraltar à Chypre, en passant par l'Afrique du Nord, les îles italiennes et l'Egée. Il fut le pivot des relations entre la métropole Tyr et la colonie Carthage. Chaque année, lors d'une fête (appelée egeris par les auteurs grecs), on célébrait sa résurrection, Melqart était donc une autre expression du dieu qui meurt et renaît, à l'instar d'Adon.

 

Misor
Divinité secondaire, il personnifie la droiture, que ce soit au combat, en justice, en amitié ou en amour.

 

Moloch*
Autre nom de Baal, il s'agit en fait à l'origine d'une divinité cananéenne et phénicienne dont le nom désigne également les sacrifices d'enfants faits en l'honneur de cette divinité.
Le sacrifice consistait à immoler à Moloch, avec consécration par le feu, des victimes humaines. Sous les règnes d'Achaz, de Manassé et de quelques rois de Juda ultérieurs (aux VIIIème et VIIème s. av. J.-C.), ces immolations avaient lieu près de Jérusalem, dans la vallée de Hinnom. L'usage qui consistait à sacrifier son propre fils ("faire passer son fils par le feu en l'honneur de Moloch", lit-on dans les Livres des Rois) était néanmoins peu répandu à l'époque. Les prophètes d'Israël condamnèrent cette pratique barbare.

 

Nintu
Déesse de la paix et de la famille, elle a pour fils Ninurtu, le dieu des vents.

 

Reshef
Divinité secondaire, il veille - sans pouvoir les toucher - sur le tonnerre et les éclairs.

 

Sydyk
Divinité secondaire, il personnifie la justice, limpide et forte.

 

Tammuz
Identifié à Dionysos par les Grecs, il est le dieu de la joie, des fêtes et des processions.
Les fêtes en son honneur donnaient souvent lieu à des débordements.

 

Tiamat
Grand serpent aquatique personnifiant l'élément féminin originel de la mer.
Créatrice de dragons géants, de monstres marins, de lions colossaux et d'hommes-scorpions, son but était d'exterminer les dieux. Elle sera tuée par Mardouk, qui crée le monde à partir de son cadavre.

 

Dossier réalisé par Prométhée
Remerciements : Fabrice Mrugala

le Scribe du Sanctuaire