MYTHOLOGIE TIBETAINE

 

 

Introduction

L'émergence de la population tibétaine remonte au 5ème siècle avant J-C, dans des régions s'étendant entre l'Himalaya et le Transhimalaya. Dans cette société, un roi faisait office de représentant divin auprès de ses sujets : responsable du culte et des rituels, il assurait la prospérité à son peuple. A ses côtés officiaient également des chefs religieux, provenant des différents clans du pays. Dans les temps les plus anciens, l'ancien roi était tué et offert en sacrifice aux dieux au moment de l'accession au pouvoir du nouveau monarque.

Vers l'an 640 de notre ère, les premiers missionnaires bouddhistes entrèrent au Tibet, en provenance d'Inde ou de Chine. Les classes les plus aisées adoptèrent alors cette nouvelle religion, avant que ce phénomène ne gagne l'ensemble de la société tibétaine. En 791, le bouddhisme Mahayana est déclaré religion d'état par un arrêté royal. Les rois étaient alors considérés comme les grands frères de Bouddha. Plusieurs monastères furent alors créés pour centraliser les pouvoirs spirituel, religieux, culturel et politique. Ces monastères fondèrent autour d'eux des écoles tantriques dites de la Sagesse de la Vie. Leurs directeurs étaient appelés Lama et désignaient comme chefs un Dalaï-Lama ainsi qu'un Panchen-Lama.
Dès lors, les moines vivent chichement, respectant leurs vœux de piété et d'ascétisme. Mais certains d'entre eux s'accordent le loisir de se marier et de fonder une famille.

Depuis 1950, le Tibet est une province chinoise prisonnière de la répression du Parti Communiste Chinoise pour sa volonté identitaire et culturelle.

 

Les Débuts du Monde : plusieurs récits sur la Création

1. Au commencement, était un gigantesque œuf d'oiseau. A l'intérieur de cet œuf étaient renfermés les 5 éléments naturels : eau, terre, feu, air, esprit. Puis un jour, la coquille de cet œuf se brisa. La coquille devint ce que les dieux appelleront leurs pierres blanches sacrées. Le jaune d'œuf se transforma en les 6 essences vitales originelles. L'œuf était divisé en 18 couches séparées l'une de l'autre par une fine couche de cartilage qui renfermait les 5 sens et les 4 membres de l'être humain. Une fois l'œuf éclos, ce cartilage se libéra et forma le premier enfant humain, Yesmon, à la fois d'une innocence pure et d'une beauté céleste. Tous les humains descendent de cet enfant sacré.

2. Au commencement, il n'y avait qu'un seul et unique être vivant. C'était d'ailleurs plus un principe originel qu'un être fait de chair et sang. Par sa pensée, il créa la lumière blanche. Cette lumière blanche, qui irradiait tout l'univers, engendra un œuf d'oiseau. Cet œuf avait reçu le don de mouvance par le créateur originel, si bien qu'il pouvait voler. Il avait également reçu le don de la parole. Après 5 mois de gestation, la coquille se brisa et un humain (homme ou femme ? La mythologie tibétaine reste volontairement évasive à ce sujet) en sortit. Cet humain reçut comme cadeaux la liberté et l'affranchissement, si bien qu'il se donna lui-même un nom, Ston, et prit en main son destin : il créa la mer à partir du blanc de l'œuf dont il était issu et la terre à partir du jaune. Il s'assit dès lors sur un trône doré dominant le monde qu'il venait de créer et engendra la race des humains. Il organisa les codes sociaux, les rites religieux, enfanta la culture et offrit tous ces biens à sa descendance, désormais heureuse et prospère.

3. Au commencement était l'Océan, grande étendue d'eau qui remplissait la totalité de l'univers. Sur cet océan nageait la Tortue, animal symbolisant la sagesse des premiers âges. Un jour, elle plongea jusqu'au fond de l'océan et rapporta la boue jusqu'à la surface de l'eau. Cette boue forma alors une île qui ne cessait de grandir sur la carapace de l'animal. La partie la plus ancienne et la plus haute de cette île, qui n'était autre que notre monde, formait les chaînes de l'Himalaya, au centre du monde. La Tortue, sur les conseils de Ston, créa alors successivement les plantes, les arbres, les animaux et les humains.

4. Au commencement était un œuf gigantesque rouge. Cet œuf se brisa et engendra le vent. Puis apparut un œuf noir qui engendra le feu. Puis apparut un œuf bleu qui engendra l'eau des océans; puis un œuf jaune qui donna naissance à la terre. Enfin apparut un œuf blanc qui engendra un arc-en-ciel, symbolisant les forces de l'esprit. A partir de ces 5 œufs primordiaux naquit l'ensemble de l'univers.

 

Terre, Paradis et Enfer

L'île sur le dos de la Tortue n'a cessé de s'étendre jusqu'à former le monde tel que les Tibétains se le représentaient. Au milieu de cette terre se trouve le pays appelé Tibet (comme par hasard !). Puis la Tortue engendra le Taureau, dont la vigueur était indispensable pour succéder à la Tortue dans la tâche de soutenir le monde. La Tortue prit dès lors sa retraite en faveur de l'animal noir aux yeux si écarlates et enflammés qu'il pouvait chasser les démons par son regard. (C'est la raison pour laquelle le yak est un animal sacré au Tibet.) On ne sait pas si la Tortue est encore vivante...

Au-dessus se dresse la voûte céleste, siège du Paradis, qui prend la forme d'une grande roue à 8 rayons. Au Paradis, vivent les dieux ainsi que les âmes des guerriers tombés aux combats ou de ceux qui ont respecté les 10 vertus ultimes tout au long de leur vie. Entre la Terre et le Paradis s'érige la Colonne du Paradis, qui relie les deux mondes. Parfois, certains dieux empruntent cette colonne pour descendre sur Terre et aider les humains, ils deviennent alors les rois du Tibet. Une fois son devoir accompli, le roi est sacrifié par ses prêtres afin qu'il puisse retourner au paradis.

La voûte céleste revêt la forme d'une toile de tente gigantesque sur laquelle les étoiles sont clouées. Le Soleil s'y déplace sur son char sacré, tiré par 7 destriers sacrés. Peu à peu émergea un dieu plus puissant que les autres, Gnam : il se chargera de veiller sur les velléités des démons à envahir le monde des humains. Protecteur, il prodigue les biens matériels aux humains : il leur enseigna l'agriculture, offre la pluie bienfaitrice pour les récoltes, fait pousser les plantes. Il était particulièrement vénéré et fêté, on lui vouait des sacrifices de chevaux et d'ânes.

L'Enfer apparut après que la foudre, née du feu issu d'un des 5 œufs primordiaux, eût violemment frappé la terre et y ouvrit une crevasse insondable. L'Enfer fut rapidement squatté par des âmes impures qui y édifièrent un sanctuaire pour leurs semblables. L'Enfer était divisé en plusieurs parties : il y avait 8 enfers chauds et 8 enfers froids. Le plus terrible des démons était le Chien Divin, qui ôtait la vie aux nouveau-nés. Beaucoup de démons prennent la forme d'animaux volants qui venaient sucer le sang des dormeurs, une fois la nuit venue. Les démons des eaux étaient les plus craints car les plus cruels. Enfin, brossons un portrait plus détaillé du plus célèbre d'entre eux : le Yéti.

Les Népalais l'appellent plutôt Rakshasa, ce qui signifie démon en Sanskrit. On en retrouve la première trace dans le fameux poème Rama et Sita, datant du quatrième siècle avant notre ère. En langue tibétaine, le mot Yéti signifie "créature magique". Les Tibétains en distinguaient en fait trois espèces :
- les Rimis, d'une hauteur de 2,50 m environ ;
- les Nyalmot, d'une hauteur approximative de 4,50 m ;
- les Raksi-Bombo, ne culminant qu'à 1,50 m du sol.

Tous revêtent à peu près le même aspect : leur fourrure très fournie arbore différentes teintes de gris pouvant tirer au roux, ils exhalent une odeur pestilentielle et possèdent une force hors du commun. Ils émettent la plupart du temps un râle d'animal pacifique mais peuvent parfois rugir tels des lions. Il est également dit qu'ils supportent très mal l'alcool dont ils sont pourtant friands. Quant à leur origine, on dit parfois qu'il s'agit des derniers descendants du peuple ancien des A-O-Re, retiré dans les hautes montagnes pour échapper à leurs ennemis. La terminologie " Abominable Homme des Neiges " provient des journaux à sensation anglo-saxons, pressés par leur direction de souligner les hauts faits d'armes des premiers vainqueurs des hautes cimes de l'Himalaya.

 

La sexualisation des humains

Au début, il n'y avait pas de différenciation sexuelle entre les humains : il y avait des humains, certes, mais pas d'hommes ni de femmes. D'une beauté resplendissante, ils rayonnaient d'une lumière douce et étaient immortels. Mais le cinquième élément ne tarda pas à diffuser dans le cœur des humains ce qui sera à la fois le plus beau des présents et le plus terrible des fardeaux : l'émotion et la passion. Dévoré par cet afflux soudain, leur corps se dégrada et devint mortel. Afin de perpétuer leur espèce, les humains se partagèrent en deux camps : les hommes et les femmes. Désormais le monde des humains sera ravagé par les inégalités, parfois justes, parfois injustes : il y aura des riches et des pauvres, des heureux et des malheureux,... Mais surtout, le monde des humains connut désormais la guerre, les querelles et les bas instincts.

De crainte de voir l'humanité dépérir devant l'accumulation des pêchés, une liste de 10 vertus fut dressée afin que chacun puisse retrouver la paix intérieure et la voie vers les dieux :
- la vénération des dieux
- l'hospitalité
- le respect de la hiérarchie
- la justice
- le partage
- le respect des morts
- le silence
- la tempérance
- l'ascétisme
- la foi
Ce n'est qu'en suivant ces préceptes que tout humain peut espérer retrouver la félicité du temps où ils étaient les enfants des dieux.

 

Dossier réalisé par Prométhée

le Scribe du Sanctuaire