LES PREMIERS DIEUX

 

AU TOUT DEBUT...

A l'origine, alors que les notions de Temps et d'Espace n'avaient pas encore de sens, il n'y avait que le Chaos. Du Chaos surgirent d'abord Nyx (la Nuit) et Erèbe (les Ténèbres). Puis ce fut le tour de Gaia (la Terre). Quelques versions font référence à d'autres entités primordiales issues du Chaos ; il s'agit de :
- Eros (l'Amour)
- Anance (la Destinée)
- Thésis (la Création)
- Physis (la Nature)
- Chronos (le Temps) et ses 12 filles, les Heures :
    . Augé (la Première Lueur)
    . Anatola (l'Aurore)
    . Musica (la Musique)
    . Gymnastica (la Gymnastique)
    . Chora (la Danse)
    . Nymphe (le Bain)
    . Mesembia (le Midi)
    . Sponde (les Libations)
    . Elete (la Sieste)
    . Acté (l'Après-Midi)
    . Hespéris (le Soir)
    . Dysis (le Crépuscule)

 

LES ENFANTS DE LA NUIT

Nyx engendra d'abord Ether (le Jour) et Héméra (la Lumière), qui enfantèrent ensemble Thalassa (la Mer). Puis Nyx donna naissance aux Kères, les fléaux capturés par Prométhée qui s'abattront sur l'humanité lorsque Pandore ouvrira la jarre interdite. Voici la liste (presque exhaustive) de ces fléaux :
- Moros (le Sort)
- Thanatos (la Mort)
- Hypnos (le Sommeil)
- Pasithéa (les Hallucinations) : avec Hypnos, elle conçoit les Onirides (les Rêves) :
    . Morphée : il incarne les personnages humains dans les rêves
    . Icélos : il incarne les animaux
    . Phantasos : il incarne les objets
- Momos (la Moquerie)
- Oizus (la Souffrance)
- les Moires : Elles veillent au déroulement de la vie de chaque humain, symbolisée par un fil enroulé autour d'une bobine que l'on dévide. Lorsque la dernière heure a sonné, le fil est coupé irrémédiablement !
    . Clotho (la Fileuse), elle veille à la naissance en tenant la quenouille autour de laquelle le fil est enroulé
    . Lachésis (la Mesureuse), elle dévide la bobine et veille ainsi au déroulement de la vie
    . Atropos (l'Inévitable), elle tranche le fil, signifiant ainsi la mort de l'individu
- Némésis (la Vengeance)
- Ponos (la Difficulté)
- Limos (la Famine)
- Algéa (le Désespoir)
- Hysmina (la Confrontation)
- Apaté (la Tromperie)
- Géras (la Vieillesse)
- Cudoimos (la Confusion)
- Homados (la Cacophonie)
- Proioxis (l'Assaut)
- Palioxis (la Retraite)
- Olathros (les Ravages)
- Lyssa (la Folie)
- Phtonos (l'Envie)
- Cacia (le Vice)
- Phonos (le Meurtre)
- Machié (la Bataille)
- Ancdroctasis (le Massacre)
- Neicos (la Querelle)
- Hormès (l'Effort)
- Bomos (la Honte)
- Anaidéis (la Cruauté)
- Loigos (la Calamité)
- Logos (le Mensonge)
- Amphilogos (la Dispute)
- Pénia (la Pauvreté)
- Améchania (l'Abandon)
- Dysnomia (l'Anarchie)
- Até (la Ruine)
- Orcos (le Serment)
- Ptochéias (la Mendicité)
- Coalémos (la Stupidité)
- Poinaios (la Vengeance)
- Achlys (la Misère)
- Araios (la Malédiction)
- Hubris (l'Insolence)
- Coros (le Dédain)
- Adicia (l'Injustice)
- Ania (le Trouble)
- Lupa (la Douleur)
- Achos (la Détresse)
- Polémos (la Guerre)
- Alala (l'Hallali)
- Ossa (la Rumeur)
- Phémé (le Bavardage)
- Ceuthonymos et Ménoétès : gardiens du château d'Hadès
- Epialès (le Cauchemar)
- Syntribos (l'Eclat)
- Smaragon (le Fracas)
- Sabactès (l'Accident)
- Elpis (l'Espoir), la dernière des calamités mais la plus terrible car la plus trompeuse

 

LES ENFANTS DE GAIA

Gaia engendra d'elle-même, sans le concours de personne :
- Ouranos (le Ciel)
- Pontos (la Mer)
- Tartare (les Enfers)

Les enfants de Gaia et Tartare :

Ils sont deux : Typhon, incarnation ultime du Chaos, et Campé (la Difforme) la gardienne du Tartare, chargée d'empêcher la fuite des Cyclopes et vaincue lors de la Titanomachie. Typhon engendrera avec Echidna :
- Orthros, chien bicéphale qui garde le jardin sacré des Pommes d'Or, cadeau de mariage de Rhéa à sa fille Héra
- Chimère (la Chèvre), bête composite à la queue reptilienne, pourvue de deux têtes : l'une de lion et l'autre de chèvre
- Cerbère, chien tricéphale gardien des Enfers
- l'Hydre de Lerne, serpent aux neuf têtes qui repoussent quand on les coupe
- Phaia, truie géante terrorisant la région de Crommyon, vaincue par Thésée

Orthros et Echidna s'uniront pour donner naissance à :
- la Sphinge (l'Etrangleuse), lion au buste de femme et aux ailes d'aigle qui dévorait ceux qui ne parvenaient pas à résoudre son énigme
- le Lion de Némée, lion à la peau invulnérable
- le Sanglier de Calydon, bête réputée imprenable
- l'Aigle du Caucase, chargé de dévorer chaque jour le foie de Prométhée (ordure !!!). Certaines versions en font plus volontiers un vautour
- le Dragon de Colchide, gardien de la Toison d'Or

Les enfants de Gaia et Pontos :

On trouve en premier lieu Nérée (l'Humidité). Avec l'Océanide Doris, il donnera naissance à 50 Néréides, nymphes marines parmi lesquelles on compte Amphitrite (l'épouse de Poséidon), Thétis (la mère d'Achille), et Psamathé (l'épouse de Protée). Thaumas (l'Ecume) s'unit avec l'Océanide Electra pour enfanter les 3 Harpies :
- Céliano (la Noirceur)
- Aello (l'Oeil du Cyclone)
- Ocypète (la Mouette)
ainsi qu'Iris, la messagère des Dieux de l'Olympe, dont la longue écharpe multicolore n'est autre que l'arc-en-ciel.
Phorcis (le Sanglier) s'unit à sa sœur Céto (la Baleine) pour donner naissance à une succession de sombres créatures :
- les 3 Grées : nées vieilles et décrépites, elles se partageaient un œil unique et une dent tout aussi unique. Elles seules savaient où était localisée Méduse.
    . Deino (la Terrible)
    . Enyo (la Belliqueuse)
    . Pemphrédo (la Méchante)
- les 3 Gorgones : anciennes prêtresses d'Athéna, elles succombèrent aux assauts sexuels de Poséidon dans le propre temple de la déesse. Cette dernière, dans un accès de rage, les transforma en affreux monstres pourvus d'une chevelure vipérine, de défenses de sanglier, d'ailes d'or cinglant dans les airs et d'un regard pétrifiant quiconque ose le soutenir.
    . Méduse (la Rusée)
    . Euryale (la Lointaine)
    . Sthéno (la Forte)
- les Sirenes : ces créatures ont un corps d'oiseau que surmontent un buste et un visage de femme. Vivant près des écueils marins, elles avaient la particularité de produire un chant si mélodieux que les marins en étaient hypnotisés et venaient s'échouer sur les récifs, ou ils servaient de nourriture a ces tentatrices ! Parmi celles que la mythologie nomme, on trouve :
- Aglaopé (le Charmant Visage)
- Aglaophonos (la Charmante Voix)
- Himéropa (la Douceur)
- Leucosia (la Blanche)
- Ligéia (la Mélodie)
- Parthénopé (le Visage de la Vierge)
- Télès (la Perfection)
- Thelxiepia (l'Enchanteresse)
- Thelxiopé (la Persuasion)
- Molpé (la Mélopée)
- Echidna (la Vipère), compagne de débauche du terrible Typhon, il s'agissait d'une vipère géante que surmontait un buste féminin
- Ladon (Qui Etreint), dragon chargé de la surveillance des Pommes d'Or du jardin des Hespérides
- Thoosa, qui donnera naissance au Cyclope Polyphème
- Scylla (Qui Déchire) : cette ravissante créature plaisait fortement au roi Glaucos qui désespérait de la séduire. Il demanda conseil auprès de la sorcière Circé qui lui confia des herbes magiques à glisser dans le bain de la promise. Mais Circé était en réalité secrètement amoureuse de Glaucos et la jalousie la poussa à donner des herbes maléfiques qui changèrent la malheureuse Scylla en affreux monstre aux 6 têtes de chiens !
Parmi les autres enfants nés de l'union entre la Terre et la Mer, on compte :
- Eurybia (la Puissante), compagne du Titan Crios
- Halia : la nourrice de Poséidon
- Delphinos : le dauphin sacré de Poséidon qui lui présenta sa future femme, Amphitrite
- les Telchines : 4 génies malfaisants qui apportaient sur l'île de Rhodes des calamités telles que la pluie, la neige, la grêle ou les raz-de-marée. Ils possédaient des dons certains pour l'alchimie, dont ils se servaient à des fins nuisibles : ils tentèrent ainsi de voler les armes des dieux pour les copier et en doper la puissance. Ils furent vaincus par Hélios.

Les enfants de Gaia et Ouranos :

Les premiers enfants issus de l'union entre le Ciel et la Terre étaient de magnifiques et majestueux êtres incarnant les vertus essentielles de l'Univers ; on les appelait les Titans :
- 6 Titans :
    . Cronos, confondu avec Chronos dont il prendra les attributions
    . Hypérion
    . Japet
    . Coeos
    . Crios
    . Océan
- 6 Titanides :
    . Rhéa
    . Thémis
    . Phoébé
    . Théia
    . Téthys
    . Mnémosyne
Son pouvoir de plus en plus contesté, Ouranos décida d'enfermer ces indésirables rivaux dans le Tartare. Mais guidés par Cronos et aidé par leur mère Gaia, les Titans réussirent à défaire leur tortionnaire de père en le châtrant. Le sang qui s'écoula de sa plaie béante féconda à nouveau la Terre mais engendra cette fois-ci des créatures terrifiantes :
- les Hécatonchires, pourvus de 100 bras :
    . Cottos (le Sanglant)
    . Briarée (le Costaud)
    . Gygès (Né de la Terre)
- les Cyclopes, pourvus d'un œil unique au milieu de leur front, inventeurs de l'art de la forge et de la métallurgie :
    . Argès (la Foudre)
    . Brontès (le Tonnerre)
    . Stéropès (l'Eclair)
- les Erinyes, monstrueuses incarnations de la vengeance divine et du remords aux ailes de chauve-souris, aux doigts et au nez crochus :
    . Alecto (l'Innommable)
    . Mégère (la Haineuse)
    . Tisiphone (la Vengeresse Destructrice)
- les Géants
Voyant tout ce joli petit monde, Cronos s'empressa d'enfermer tout ça dans le Tartare et d'imposer un règne sans partage. Pour cela, il devait également avaler dès leur naissance tous ses descendants. Un seul enfant en réchappa, la mythologie laissera une place de choix à son nom : ZEUS ! L'ère des Dieux pouvait enfin commencer...

 

Remarques : la plupart des noms évoqués ci-dessus sont très peu usités par les mythographes eux-mêmes ! Il se peut donc que pour une même entité, vous puissiez trouver dans vos recherches des noms différents. Etant données mes notions somme toute modestes de grec ancien, je me suis contenté de traduire les noms rares en appliquant les règles classiques de la francisation des noms helléniques, à quelques exceptions près :
- le kappa a été retranscrit par un "c"
- le khi a été retranscrit par un "ch"
- le upsilon a été retranscrit la plupart du temps par un "u", sauf s'il se trouve en première syllabe où il peut devenir "y" ou en dernière syllabe où il devient "o" !
- le êta final a été souvent retranscrit par un "é"
- les noms déjà connus et approuvés par les mythographes ont été réemployés (Japet au lieu de Iapétos, par exemple)
Quant aux différences que vous pourrez trouver concernant les mythes eux-mêmes, sachez que la mythologie a elle aussi une histoire et qu'elle a souvent évolué au cours du temps en fonction des traditions et des cités. Pour un même fait, il peut donc exister plusieurs versions !

 

Dossier réalisé par Prométhée.
Des questions ? Des précisions à apporter ou à demander ?
Des critiques ? Des félicitations ? (on peut toujours rêver !) : n'hésitez pas à me contacter ^^

le Scribe du Sanctuaire