LES MODELES UTILISES DANS SAINT SEIYA

 

- la Grèce,
- le reste de l'Europe,
- le reste du monde,
- les modèles utilisés dans l'animé
- les modèles utilisés dans Saint Seiya Episode G (ci-dessous),
- les autres pistes à explorer.

Voici enfin quelques modèles et références repérés dans Saint Seiya Episode G, le manga spin-off de Megumu Okada. La liste est loin d'être exhaustive, cependant l'auteur de la série dérivée recourt beaucoup moins à la copie que Kurumada et il préfère créer son architecture de toute pièce. Ainsi, lorsqu'il y a une référence à un modèle existant, celle-ci est généralement précisée par le scénario.

DANS EPISODE G

 

    
Temple de Niké
Dans le prologue de la série, nous voyons lors d'une page de titre un temple particulièrement reconnaissable. Il s'agit du Temple d'Athéna Niké, un petit édifice dédié à "l'Athéna Victorieuse", qui se dresse juste à droite des Propylées sur l'Acropole d'Athènes. Il fut érigé en 427 avant JC, soit un peu avant l'Erechthéion.
A noter que ce temple a déjà servi de modèle dans le manga original pour le Maison du Taureau ainsi que pour un édifice qui faisait une brève apparition lors de la tentative d'assassinat d'Athéna par Saga, scène à laquelle le prologue d'Episode G fait justement référence.

 

    
Centrale nucléaire de Three Mile Island
Le premier chapitre se déroule dans une centrale nucléaire située sur une petite île d'Harrisburg, en Pennsylvanie (Etats-Unis). Non seulement la centrale de Three Mile Island existe réellement, mais en plus un accident y est vraiment survenu en 1979.

 

    
Histoire de la guerre du Péloponnèse
Dans la pièce où est enfermé le Megas Drepanon, l'arme de Cronos, les murs sont couverts d'inscriptions en grec.
Or, il ne s'agit pas de lettres ni de mots choisis au hasard. On y retrouve en fait des extraits (voir détails ici) du début du livre "Histoire de la guerre du Péloponnèse", écrit entre 431 et 411 avant JC par Thucydide. Cette oeuvre, qui raconte la guerre entre Athènes et Sparte, est considérée comme le premier récit historique fiable.
Merci à aka et Prométhée pour m'avoir aidé à trouver tous ces éléments.

 

    
Réplique du Cheval de Troie
Lorsque le rebelle du Sanctuaire parle avec Aiolia, on voit différentes images illustrer ses propos, dont celle du Cheval de Troie.
Le modèle utilisé est la réplique du Cheval de Troie située sur la colline d'Hissarlik, lieu supposé de l'ancienne Troie, dans la province de Çanakkale en Turquie. Elle n'a rien d'authentique évidemment, ce n'est qu'une fabrication pour touristes.

 

    
Méduse
Lorsque le rebelle du Sanctuaire parle avec Aiolia, on voit différentes images illustrer ses propos, dont celle de la Méduse.
Cette illustration réalisée par le peintre Amasis provient d'un vase en terre-cuite datant de 540 avant JC. La pièce est aujourd'hui conservée au British Museum de Londres.
Vous noterez que ce gros malin d'Okada a rajouté des serpents à la chevelure de la gorgone, qui n'en avait que quatre à l'origine.

 

    
Gigantomachie
Lorsque le rebelle du Sanctuaire parle avec Aiolia, on voit différentes images illustrer ses propos, dont celle de la Gigantomachie.
Il s'agit d'un détail des bas-reliefs qui longeaient les façades du Grand Autel de Pergame, une ancienne cité d'Asie Mineure qui dominait la région vers 190 avant JC. Ce bas-relief, qui représente Athéna tuant le géant Alcyonée, est aujourd'hui entreposé au Musée de Pergame à Berlin.

 

    
Arès Borghèse
Lorsque le rebelle du Sanctuaire parle avec Aiolia, on voit différentes images illustrer ses propos, dont celle d'un guerrier.
La tête prend pour modèle l'Arès Borghèse, une célèbre sculpture réalisée par Alcamène (un élève de Phidias) au 5e siècle avant JC. Elle est actuellement exposée à la Glyptothèque de Munich.

 



Statues
Parmi les cent statues conçues par le père de Lithos, on peut facilement reconnaître les modèles puisque ce sont parmi les statues grecques les plus célèbres du monde :
- Zeus : il s'agit d'une statue en bronze représentant Zeus (à moins qu'il ne s'agisse de Poséidon, un débat existe), datant de 460 avant JC et étant exposée au Musée Archéologique d'Athènes, en Grèce.
- Aphrodite : c'est bien entendu la Vénus de Milo, la deuxième oeuvre la plus visitée au Musée du Louvre. Elle a été découverte sur l'île de Milo, en Grèce, et daterait de 100-130 avant JC.
- Apollon : copie en marbre exposée à Rome d'une statue attribuée à Phidias.
- Athéna : on reconnaît la statue appelée Athéna Lemnia, conçue en 450-440 avant JC par Phidias, et qui se trouvait à l'Acropole d'Athènes entre les Propylées et l'Erechthéion. Aujourd'hui elle n'existe plus, mais il en existe trois copies en marbre (l'original était en bronze) : une au Musée Albertinum de Dresde, en Allemagne, une au Musée Archéologique de Bologne en Italie (seulement la tête), et l'autre au Musée Campi Flegrei à Pouzzoles, également en Italie.

 

    
Portrait de Castor et Pollux
Durant la scène où Saga parle de sa double personnalité, on voit au mur une gravure ronde représentant deux visages de profil. Il s'agit évidemment des célèbres jumeaux de la mythologie grecque, Castor et Pollux, aussi appelés les Dioscures. Cette représentation prend pour modèle des pièces de monnaie datant de l'Empire Romain.

 

    

    

    

    
Palais de Cnossos
C'est en Crète qu'Aiolia va faire la rencontre du Minotaure, plus précisément dans la ville de Cnossos, célèbre aujourd'hui pour ses vestiges. Le palais originel date de l'époque minoenne (vers 2200 avant JC), et a été partiellement reconstitué en 1900 par Arthur Evans, un archéologue britannique. Ainsi, l'apparence actuelle des constructions est le sujet de nombreuses polémiques.
Le site est notamment réputé pour ses Pithoi, des grandes jarres faites en terre cuite, qui sont dispersées à travers les ruines.

 

    
Tête de Taureau de Cnossos
Lorsque le fantôme de Minos confronté à Aiolia en Crète réveille le Minotaure, il utilise un artefact en forme de tête de taureau.
Il s'agit en fait d'un rhyton (vase à boire) qui fut retrouvé dans les ruines du Palais de Cnossos, et qui aurait été fabriqué entre 1700 et 1450 avant JC. Il est aujourd'hui exposé dans le musée d'Héraklion, en Crète.

 

    

    
Kushinâgar
Le lieu de prière que choisit Shaka afin de contrer les monstres réveillés par Pontos est le temple de Mahaparinirvana à Kushinâgar (ou Kusinagara), dans l'état de Uttar Pradesh, en Inde. Cette ville est un lieu de pèlerinage pour les bouddhistes, et est considérée comme l'une des quatre places les plus sacrées de leur croyance. C'est à cet endroit que Bouddha aurait été incinéré après son décès, au moment où il atteignait le stade final du Nirvana : le Mahaparinirvana.

 

    
Fûjin et Raijin
Après son combat contre Coeos, Aiolia est attaqué par deux géants, qui s'appellent Leukotê Anemos (le Vent Blanc) et Melas Brontê (le Tonnerre Noir).
Leurs noms, mais aussi leur apparence, font référence à deux divinités du folklore bouddhiste : Fûjin, dieu du vent, et Raijin, dieu du tonnerre. Le premier a la peau blanche (comme l'armure d'Anemos), et le second a la peau sombre (comme l'armure de Brontê). De plus, on retrouve sur les épaules des géants les mêmes rubans que chez les dieux, comme on peut le voir sur cette peinture de Tawaraya Sotatsu datant du XVIIe siècle.

 

    
Fudo
Lorsque Shaka invoque la Capitulation du Démon face aux deux géants Anemos et Brontê, la silhouette de Fudo apparaît. Il s'agit de la forme irritée de Bouddha, qui représente la colère et le feu, et se trouve souvent associé à Shiva, le dieu de la destruction. A noter que Fudo apparaît également dans les OAV Hadès lorsque Shaka combat Gigant et les autres spectres.
La statue apparaissant sur la photo provient du Mont Koya, au Japon, où tout un complexe de temples bouddhiques a été construit à partir de 819 par le bonze Kûkai.

 

    
Troie
Lorsque Hector, le héros troyen, affronte Milo, il raconte sa mort lors du siège de Troie. On aperçoit alors les murailles de la fameuse cité. Celles-ci sont directement inspirées du film de Wolfgang Petersen sorti en 2004. Or, le chapitre dans lequel Hector apparaît a été publié peu après la sortie du film. Hommage ou récupération ?

 

    
Lion de Chéronée
Lorsque Shaka apparaît face au géant Phlox le Bleu, on voit en arrière-plan la statue d'un lion. C'est une référence à la statue se trouvant dans la ville de Chéronée, dans la région de Béotie, en Grèce. Cette statue gardait l'entrée du tombeau des hommes du Bataillons Sacré Thébain, des soldats tués en 338 avant JC lors de la guerre opposant Philippe II à son fils Alexandre le Grand. Ce lion est un peu plus élancé que celui d'Amphipolis, utilisé quant à lui dans le chapitre Poséidon du manga original.

 

    
Sphinx de Naxos
A l'intérieur de la Maison du Lion se trouve une statue représentant un sphinx (on peut la voir notamment lors d'une discussion entre Aiolia et Lithos. Cette statue prend pour modèle le célèbre Sphinx des Naxiens (570 avant JC), qui était placé autrefois en haut d'une colonne de 10 mètres, et qui est conservé aujourd'hui au Musée de Delphes. C'est l'exemple typique du sphinx grec qui servait pour les ornements.
A noter que cette statue a déjà servi de modèle dans le manga original pour des décorations du temple de Poséidon.

 

Grèce - Europe - Monde - animé - Saint Seiya Episode G - autres pistes

Etude réalisée par Vincent, sans pseudo.

le Scribe du Sanctuaire